RMC Sport

Tahar : « Il faut respecter le PSG »

-

- - -

Sans détour, le nouveau Président du Paris Saint-Germain Simon Tahar fait le point sur les différents dossiers du club parisien.

Simon Tahar, comment se passent vos premiers pas de Président du PSG ?
Tout se passe bien. Chacun est à son poste. Tout le monde est mobilisé pour remporter ce challenge et assurer le maintien en Ligue 1 pour la saison prochaine.

Pour vous qui êtes au Paris Saint-Germain depuis longtemps, cette situation doit être difficile à vivre…
C’est très dur. Vous savez, je vois autour de moi une mobilisation de la ville et de la région. Nous avons un public extraordinaire et nous serons à guichets fermés lors du match contre Saint-Etienne. Je souffre que l’on soit dans cette position car nous ne devrions pas y être.

Le PSG est au centre d’un tapage médiatique actuellement. Quelle est votre réaction à cela ?
Il faut avant tout rester calme. Mon rôle est de maintenir le club dans une position de maitrise. Le club a été attaqué de partout et fait l’objet de toutes les convoitises. La semaine dernière, c’est le Président de Toulouse qui a allumé le feu de toute une région pour faire monter la tension. Nous n’avons pas répondu et nous ne répondrons pas. Michel Moulin est monté au créneau à ce moment là car c’est son rôle, et notre rôle à tous, de montrer que l’on ne peut pas attaquer le PSG. Il faut comprendre que l’on doit le respect à ce club. Nous le faisons avec la mesure qu’il faut, mais parfois avec fermeté.

Y a-t-il un effet positif depuis l’arrivée de Michel Moulin ?
Il apporte toute son énergie et toute son envie pour rendre service au club. Et c’est positif. Vous savez, je crois que tous ceux qui travaillent aujourd’hui autour du club apportent leur pierre à l’édifice pour redonner confiance aux joueurs pour qu’ils puissent s’exprimer et aller au bout du chemin. Le PSG est une pépite, c’est un club extraordinaire et il mérite d’être toujours au plus haut.

Un mot sur la sanction infligée par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel. Comptez-vous faire appel ?
J’ai signé mardi la lettre contenant la déclaration d’appel. J’ai pris cette décision parce que je juge c’est une sanction inacceptable, surtout pour l’avocat que je suis. Il y a deux choses qui me choquent. Tout d’abord, c’est la Ligue qui était l’organisateur de ce match. Elle était donc responsable en matière de sécurité. Je n’admets donc pas que l’organisateur du match soit aussi le juge. La deuxième chose, c’est qu’il y a des mots qui ont été cités et que je ne peux pas accepter. Je ne peux pas accepter des mots comme "complicité", "préméditation", "concertation" et "complaisance". Nous irons donc jusqu’au bout pour laver le PSG de tout ces soupçons et de toutes ces accusations qui sont à l’évidence mal maitrisées par ceux qui les portent.

Le PSG va-t-il enfin casser sa tirelire pour avoir des grands noms au club ainsi qu’une équipe digne d’une capitale européenne ?
La tirelire, c’est l’actionnaire. Et je peux vous dire que l’actionnaire est très motivé pour que nous ayons une équipe très forte l’année prochaine. J’ai la conviction que les actionnaires sont déterminés. Ils ont tiré des leçons des deux dernières saisons et je suis convaincu que l’effort sera apporté pour avoir une équipe solide la saison prochaine.

La rédaction - Luis Attaque