RMC Sport

Taiwo, le gâchis marseillais

-

- - -

En fin de contrat avec le club olympien, le latéral gauche nigérian quittera libre la Canebière l’été prochain. Un manque à gagner conséquent pour le club phocéen, en plus d’une perte importante sur le plan sportif.

«Ce qui va me manquer, ce sont les supporters marseillais. La ville aussi. Mon coéquipier Stéphane Mbia également, car j'aime bien jouer avec lui. Mais bon, c'est le football. » Il y a de la tristesse dans la voix de Taye Taiwo, qui ne prolongera pas son contrat avec l’OM. Mais pas de ressentiment pour ses dirigeants, avec qu’il n’a pas trouvé d’accord et qui ont attendu la dernière année de son contrat pour ouvrir les négociations. « Il voulait rester, affirme pourtant son agent, Michael Cocker. Mais on n’a pas trouvé de terrain d’entente. » C’est donc comme il est arrivé du Nigéria, en provenance des Lobi Stars que Taiwo repartira : libre. Mais pas avec le même statut.

L’espoir nigérian, débarqué en plein mercato d’hiver en 2005 et appelé à jouer les doublons du Japonais Koji Nakata, a bien grandi. Il a d’abord confirmé les promesses que son rang de troisième meilleur joueur du Mondial junior 2005 – derrière Messi et son compatriote Obi Mikel – avaient laissées germer. Deux titres de meilleur arrière gauche de Ligue 1 (2008, 2009) plus tard, Taiwo s’est imposé à l’OM.

Direction Benfica ?

Malgré ses coups de sang et ses limites tactiques, le Nigérian répond présent. A tel point que Didier Deschamps le rattrapera au collier en fin de saison dernière. « Taïwo, j’ai besoin de toi, ne pars pas fiston », lui lancera l’entraîneur marseillais. Cette fois, le discours de « DD » ne suffira pas pour retenir le natif de Lagos. Et éviter, par conséquent, une moins-value à son club. « On a essayé de le garder, souligne Jean-Claude Dassier, le président olympien, mais il avait envie d'aller voir ailleurs. On lui a fait de belles propositions mais il les a écartées. Son départ est un regret. »

Si la presse espagnole faisait état il y a quelques semaines d’un intérêt du Real Madrid, c’est du côté du Portugal que l’avenir de Taiwo pourrait se prolonger. Le départ de Fabio Coentraõ quasiment acquis, le Benfica Lisbonne a fait du Nigérian sa priorité. Les médias lusitaniens font état d’un précontrat entre les deux parties de quatre ans, avec un salaire mensuel s’élevant à 260 000 euros. Mais d’autres clubs étrangers se seraient positionnés, à l’instar de l’AC Milan, une formation qui aurait la préférence du joueur.