RMC Sport

Taxe à 75% : dans les coulisses d’une défaite

Noël Le Graët quitte l'Elysée la tête basse

Noël Le Graët quitte l'Elysée la tête basse - -

Venus rencontrer François Hollande ce jeudi, les dirigeants du football français ont bien failli convaincre le chef de l’Etat au sujet de la taxe à 75%. Mais c’est finalement dans l’impasse qu’ils sont repartis de l’Elysée.

Les sourires étaient crispés à l’entrée du palais de l’Elysée. Ils étaient totalement absents des visages à la sortie. Ce jeudi, les dirigeants du football français ont essuyé un sacré camouflet. Venus dans l’espoir de convaincre François Hollande de la dangerosité de la taxe à 75% sur les très hauts revenus pour l’avenir du football tricolore, Noël Le Graët et les huit autres dirigeants présents sont ressortis la tête basse. Pourtant, le « gros coup » n’était pas loin durant une réunion où l’ambiance a été cordiale. A l’écoute, le chef de l’Etat s'est montré étonné de l'unanimité des présidents sur ce dossier.

Selon un témoin, par certaines attitudes et remarques, notamment en découvrant les documents fournis par les présidents de Ligue 1, François Hollande s'est même montré très réceptif, voire compréhensif, envers les arguments exposés. « On sentait même qu'il n'était pas loin de lâcher », confie un des membres de la délégation. Mais ses conseillers, et surtout le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, ne voulaient rien céder. » C’est donc dans une impasse et campés sur leurs positions que les dirigeants du football français sont repartis. Mais avec quelques (minces) motifs d’espoir.

Le football amateur, victime collatérale ?

Des discussions vont se poursuivre entre les présidents et l'entourage de François Hollande et Bernard Cazeneuve durant environ un mois. Selon nos informations, une proposition est notamment à l'étude : celle de plafonner cette taxe à 5% de la masse salariale et non pas du chiffre d'affaires, ce qui serait davantage en lien avec cette mesure fiscale. Un retour du DIC (Droit à l'image collective) n'est pas non plus exclu. Les conseillers du président de la République ont expliqué que la « mission Glavany » se chargerait d'exposer les modalités d'un éventuel retour du DIC ultérieurement. Les présidents ont pris cette annonce comme une énième promesse à laquelle ils ne croient pas vraiment, car les discussions sur ce sujet pourraient durer plusieurs années.

Si un accord n'est pas trouvé dans les prochaines semaines, les présidents de club maintiendront leur « journée blanche », le dernier week-end de novembre. Ils menacent aussi de diminuer leur contribution au football amateur, qui s'élève à 130 millions d'euros. « L'année prochaine, on va toucher 40 millions de moins en droits télé et il faudra payer 45 millions de taxe à 75%. Ça fait 85 millions en moins sur nos budgets. Il faudra bien trouver de l'argent quelque part. L'autre grande victime de cette mesure pourrait alors être le football amateur », explique un président présent à la réunion. En plus, la mesure de la taxe à 75% devrait être votée le 15 décembre et payable dès février 2014, ce qui pourrait poser quelques problèmes techniques de comptabilité dans plusieurs clubs. Quand rien ne va…

A lire aussi :

>> Hollande inflexible, les clubs maintiennent la grève

>> Louvel : « Continuer le dialogue »

>> Riolo : « La L1 sera bien taxée… »

A.A. avec L.B. et M.Bo.