RMC Sport

Teddi Riner: "Je suis au-dessus de Neymar, je suis à 222,5 M€ !"

Teddy Riner

Teddy Riner - AFP

Recruté par la nouvelle section judo du PSG, Teddy Riner a évoqué l'équipe de foot du club parisien mais aussi ses souvenirs de France 98 dans Team Duga sur RMC mercredi soir.

Sacré champion du monde des lourds pour la neuvième fois de sa carrière samedi, Teddy Riner a rejoint la section judo du PSG, récemment relancée. L'occasion pour le double champion olympique d'évoquer l'équipe de foot du club parisien mais aussi Neymar, ses souvenirs de la Coupe du monde 98 ou encore Mbappé alors que le judoka de 28 ans était l'invité de Team Duga sur RMC ce mercredi soir.

A lire aussi >> Les coulisses de l'arrivée de Riner au PSG

>> Les podcasts de Team Duga

Son arrivée au PSG

"J’ai été contacté par le président Nasser. Il m’a proposé ce projet. Ça m’a fait plaisir car je lui demandais depuis des années quand il monterait une section judo. Il me répondait qu’il réfléchissait et qu’il fallait y aller étape par étape. Je suis content car le PSG est mon club de toujours. C’est de là que je suis sorti".

Le prix de son transfert

"Je suis au-dessus de Neymar! Je suis à 222,5 millions (rires). Levallois a pris un gros chèque. Concrètement, ce passage au PSG va me permettre de changer ma façon de m’entraîner. Surtout, j’ai récupéré un superbe abonnement au Parc des Princes".

Son rapport au foot

"Je suis un gros consommateur de foot. A 13-14 ans, j’ai même dû faire un choix entre le foot et le judo. J’étais licencié au Levallois Sporting Club en foot et les détections s’ouvraient à moi. J’étais également dans la section judo du PSG et j’ai dû faire un choix. A l’époque, quand je jouais au foot, j’étais défenseur mais maintenant je joue en attaque. Je mets au moins un but par match! Tu verrais comment je joue, l’accélération que j’ai (rires). Demande à Thierry Henry. Je ne cours pas aussi vite que lui quand même. Il a une de ces accélérations… Sur trois pas, je suis perdu!"

Bientôt avec la section foot du PSG

"Ça me dirait de faire un entraînement avec l’équipe du PSG, c’est sûr! Mais il faudra que je mette des coussins sur mes crampons car je pense qu’il faut faire attention à ne pas toucher les stars du club. Mes potes de l’équipe sont partis mais ce n’est pas grave, ça reste une belle équipe. Je remercie les Qataris parce qu'avant eux, il manquait un club fort à Paris. Avec les moyens qu'ils mettent dans le foot, le hand et maintenant le judo, l’aura médiatique devient internationale. Et quand un Neymar arrive en France, c’est positif pour tout le pays".

Ses souvenirs de 98

"Au moment de la Coupe du monde 98, j’avais huit ans. J’en ai encore plein de souvenirs. Quand je vois Duga, je suis comme un gamin. J’habitais en haut de la rue de Courcelles et je voyais le bus des joueurs passer quand vous vous rendiez au Stade de France. Je suis aussi allé sur les Champs fêter la victoire. Grâce à l’élan créé par cette équipe, j’avais, moi aussi, l’envie de réussir dans mon sport. Je peux te citer tous les joueurs de 98, même ceux du banc. Les gamins de ma génération n’oublieront jamais 98. Aux championnats du monde de judo, il y avait une gamine née en 1999. Je lui ai dit qu’elle avait loupé quelque chose!"

Ses conseils à Mbappé

"Il a montré la saison dernière que c’était un bon joueur, prometteur. Ce que j’aimerais, c’est qu’on le laisse évoluer. Il est jeune, il ne faut pas que ça lui monte à la tête. Il faut le laisser faire son chemin. J’ai peur que l’engouement médiatique l’empêche d’évoluer. Quand on a 18 ans, on ne sait pas encore ce que c’est la vie. Je viens seulement de comprendre, moi, alors que j’en ai 28".

VIDEO - Judo: Teddy Riner entre un peu plus dans la légende: