RMC Sport

Téléfoot: Lizarazu "excité" à l’idée de commenter la Ligue 1

Après l'annonce du partenariat entre Mediapro et TF1, Bixente Lizarazu a donné une interview au Parisien dans laquelle il ne cache pas son plaisir de commenter sur la chaine Téléfoot les meilleures rencontres de Ligue 1, aux côtés de Grégoire Margotton.

"Pour Greg et moi, cela vient compléter quelque chose. Il n'y a pas de meilleure offre pour nous deux : avec TF1, on commente déjà les matchs des Bleus, les Coupes du monde et l'Euro. Et, avec ce partenariat, on va commenter le meilleur de la L 1. Je ne peux qu'être ravi. C'est franchement séduisant et excitant."

Avec le partenariat entre Mediapro et TF1, les téléspectateurs vont pouvoir profiter un peu plus de l’emblématique duo de commentateurs Margotton-Lizarazu. Le champion du monde 1998, qui devrait commencer à officier dès le mois d’août et pour une vingtaine de matchs, ne cache pas son plaisir à l’idée de retrouver le micro un peu plus souvent.

"Quand on aime le foot, on ne peut qu'avoir envie de regarder les grandes affiches du week-end, les matchs vedettes avec de l'enjeu"

A l’heure où les droits TV n’ont jamais été aussi convoités, Bixente Lizarazu est aussi conscient de la chance qu’il aura de cumuler ces affiches avec les rencontres de l’équipe de France : "Aujourd'hui, beaucoup de choses sont fractionnées en termes de droits. Certains ont l'Europe, d'autres des matchs internationaux ou des championnats étrangers. Là, ce lien entre la L1 et l'équipe de France notamment est très intéressant à suivre professionnellement. C'est top de faire les deux."

L’ancien défenseur bavarois assure aussi n’avoir absolument pas hésité lorsque cette opportunité s’est présenté: "Avec Grégoire, on en a parlé et on a vite conclu que c'était une super chose pour nous. (…) J'ai la chance d'être l'une des deux voix des Bleus et de vivre des aventures incroyables, comme au Mondial 2018. Mais devenir une des voix de la Ligue 1, c'est un plaisir en plus. Je l'analysais déjà avec « Téléfoot » le dimanche matin. Mais, là, il y aura l'émotion du direct en supplément."

"Quand on aime le foot, on ne peut qu'avoir envie de regarder les grandes affiches du week-end. Les matchs vedettes avec de l'enjeu. Le plaisir vient automatiquement", conclut-il.

JAu