RMC Sport

Thiago Motta : « Je ne suis pas un simulateur »

Thiago Motta

Thiago Motta - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Critiqué pour son comportement parfois provocateur, voire truqueur, sur le terrain, le milieu de terrain italien Thiago Motta s’est défendu à la veille d’un PSG-OM toujours très attendu, dimanche soir au Parc des Princes (21h).

Thiago Motta, l'Olympique de Marseille vous fait-il peur ?

La peur n’existe pas. On n’a pas plus peur de l’OM que des autres équipes. On a un grand respect pour cette équipe et pour les joueurs. On essaiera de faire du mieux possible pour gagner et pour prendre trois points qui sont très importants pour nous.

Vous qui avez disputé de grands classiques en Italie avec l'Inter et en Espagne avec le Barça, que représente un PSG-OM pour vous ?

Tous les derbies sont particuliers. On en parle beaucoup durant la semaine. La préparation tourne beaucoup autour de ça. Il y a beaucoup d’attente. Nous, on essaie de faire abstraction de tout ça, de se préparer comme d’habitude. Le match contre Marseille sera difficile mais celui de la semaine suivante (à Bastia) le sera aussi. Bien sûr, un Barça-Real a une dimension planétaire. Ce n’est pas comparable, mais PSG-OM reste un derby.

Que pensez-vous du niveau de l'OM ?

Il est bon. C’est une grande équipe. Avec la rivalité, on sait que ça sera très dur pour nous. L’histoire des derbies montre que l’équipe supposée plus faible a toutes les chances de gagner pour X raisons. C’est une question d’envie, de faim de victoire. Ils peuvent nous surprendre. A nous de montrer qu’on veut cette victoire dès la première minute.

« Je ne vais pas me défendre à chaque fois »

Pour cela, vous compterez sur Zlatan Ibrahimovic, qui n'a jamais semblé aussi fort et que vous avez affronté en Italie...

C’est un très grand joueur. Il l’a démontré tout au long de sa carrière. Le collectif le met en valeur et lui met en valeur le collectif. C’est sans doute l’un des meilleurs joueurs que le Calcio ait vu lors de ces dix dernières années. Il joue aujourd’hui dans une équipe qui tourne bien. Ça aide les autres joueurs. A nous d’en profiter.

En Italie, vous êtes décrit comme un gros travailleur. En France, vous avez la réputation d'être un simulateur, voire un tricheur. Est-ce dû à une différence culturelle ?

Non. Je ne vais pas me défendre à chaque fois que l’on m’attaque. Lors des certains matches en France, je vois d’autres joueurs qui simulent, qui trichent. D’autres provoquent. Je ne vais nommer personne mais on sait qui c’est. Je sais qui c’est, ça se voit. On parle de Thiago Motta mais pas des autres. Je ne vais pas passer mon temps à répondre à ces attaques. J’aurais tout à perdre. Des journalistes font des montages vidéo, en parlent beaucoup… Thiago Motta est comme ça. C’est son jeu. Ils essaient peut-être d’influencer les gens. Moi, j’ai démontré que je sais jouer au ballon, que je ne suis pas un simulateur.

A lire aussi :

PSG-OM : ils l’ont vécu, ils le racontent

PSG-OM : les joueurs les plus « cartonnés »

Ligue 1 : Ce qu’il faut retenir de la 27e journée 

Propos recueillis par Loïc Briley