RMC Sport

Thiago Silva, le vrai « monstre » du PSG

Thiago Silva

Thiago Silva - -

Pour sa première saison au PSG, Thiago Silva a éclaboussé la Ligue 1 de tout son talent. Jamais un défenseur n’avait impressionné à ce point. Promu logiquement capitaine, le Brésilien de 28 ans avait le profil idéal pour mener Paris vers les sommets.

Il a traversé les Alpes avec la mention « meilleur défenseur du monde » étiquetée sur sa valise. Le genre de bagage plutôt lourd à porter. Pas pour Thiago Silva. En moins d’un an, le Brésilien a conquis Paris et tout l’Hexagone. Sans forcer. Avec le naturel et l’aisance d’un joueur simplement plus doué que les autres. Le montant record de son transfert (plus de 45 millions d’euros) n’intéresse plus grand monde aujourd’hui. Car l’homme le plus cher de l’histoire du champion de France est également, d’un avis général, l’un des plus brillants que la L1 ait jamais connu. « J'ai rarement vu un arrière central aussi complet et aussi fort, je suis émerveillé », résume Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport.

Entre sa présentation à l’hôtel Crillon, le 24 août dernier, et son but insensé – et invalidé - face à Nice, il y a un mois, Thiago Silva a disputé 34 matchs (toutes compétitions confondues). Le temps de s’imposer comme le vrai taulier de ce nouveau PSG. Le brassard s’est enroulé autour de son biceps comme une évidence. Au-dessus de la mêlée, le natif de Rio a su tranquilliser, motiver et tirer ses partenaires vers le haut.

Ancelotti : « C’est difficile de faire mieux »

« Pour moi, c’est le meilleur du monde à son poste, assure Raï, l’ancien maestro du PSG. Quand il est sur le terrain, sa présence rassure les autres, du gardien jusqu’aux attaquants. » Les habitués du Parc des Princes ont vite compris pourquoi les larmes avaient coulées sur les joues des fans du Milan l’été dernier... Après avoir lui aussi traîné son spleen de la capitale lombarde pendant quelques mois, le boss de la Seleçao, qui a retardé son arrivée en raison des JO de Londres, a fini par s’acclimater à la vie parisienne.

Conscient d’avoir mis la main sur un diamant brut, le PSG a tout fait pour lui offrir le plus bel écrin possible. Fin 2012, Leonardo a dénoncé son absence dans la liste des prétendants au Ballon d’Or. Le club s’est ensuite fendu d’un communiqué pour dénoncer les attaques du Marseillais Joey Barton, qui l’a taxé de transsexuel sur Twitter. Une manière de protéger ce surdoué de 28 ans, pièce maîtresse du projet des Qataris. Avec Thiago Silva, Paris s’est trouvé un phénomène. Et en a bien conscience. « Pour un défenseur, c’est plus dur de gagner le Ballon d’Or, mais il a toutes les qualités pour être le meilleur défenseur du monde, dit de lui Carlo Ancelotti, son entraîneur. Il est intelligent, rapide. Il a tout. C’est difficile de faire mieux. »

Convoité par le Barça

Difficile voire impossible pour certains de ses compatriotes. « Je ne saurais pas dire quels sont ses défauts, a confié Dante, le défenseur du Bayern, dans Luis Attaque sur RMC. Il faut juste se demander pendant combien de temps il va pouvoir conserver un tel niveau… » Auteur de 3 buts cette saison (face à Kiev, Porto et l’OM), Thiago Emiliano da Silva – son nom complet – est lié avec le PSG jusqu’en 2017.

Malgré les démentis de Nasser al-Khelaifi et Leonardo, rien ne dit que « le Monstre » ira au bout de son contrat. Le Barça lui fait notamment les yeux doux, convaincus par ses prestations en quarts de finale de la Ligue des champions. Mais en attendant, Paris peut se réjouir de compter un tel talent dans ses rangs. En redoutant déjà le jour de son départ…

A lire aussi

Matuidi : « On a élevé le niveau de la Ligue 1 »

Ancelotti ou l'éloge de la patience

Ibrahimovic : « L’avenir nous appartient »

Alexandre Jaquin