RMC Sport

Thiriez : « J’ai toujours eu confiance »

Frédéric Thiriez a réussi son pari

Frédéric Thiriez a réussi son pari - -

La LFP a attribué l’ensemble des douze lots des droits TV du championnat de France de Ligue 1. Son président Frédéric Thiriez est heureux du dénouement.

Frédéric Thiriez, les droits de la L1 ont tous été attribués mercredi. Quel est votre premier sentiment ?
Nous sommes tous très satisfaits. Le match a eu lieu mais il n’y a pas eu de prolongations. Tous les lots du championnat de France ont été attribués pour un montant qui est en augmentation par rapport au contrat précédent puisque nous nous situons à 668 millions d’euros. C’est une grande satisfaction. Je crois que les deux opérateurs sont eux aussi satisfaits Grâce à cette issue, nous allons pouvoir continuer à développer le football français et à nous battre à améliorer notre compétitivité en Europe, garder nos meilleurs joueurs et construire enfin des stades, ou les rénover, afin d’être au niveau de nos pays concurrents.

Avez-vous eu peur entre les deux tours d’enchères ?
Absolument pas car j’ai toujours eu confiance en la valeur du championnat de France J’ai toujours dit qu’en aucun cas il n’y aurait de baisse de la valeur du championnat. Beaucoup de spécialistes avaient prédits une baisse des droits, c’est le contraire qui s’est produit. Nous en sommes donc très satisfaits C’est un résultat normal compte tenu des vertus et des qualités de ce championnat.

Canal Plus est un partenaire historique de la Ligue 1 mais la lutte a été très dure…
C’est tout à fait normal que Canal Plus défende ses intérêts avec beaucoup d’énergie. Ce combat a été très loyal la Ligue a également défendue ses intérêts Le résultat final est satisfaisant pour tout le monde.

Quelle est la part de Canal Plus dans les 668 millions d’euros engagés par les deux opérateurs ?
Ce n’est pas à moi de le dire. Si quelqu’un doit le dire, c’est l’opérateur concerné.

Il se disait que si le chiffre des années précédentes n’était pas atteint, votre mandat à la tête de la LFP pourrait ne pas être reconduit. Avez-vous eu peur pour votre poste ?
Je ne suis pas là pour occuper une place ou un titre. Je suis là pour me battre pour le football français, ce que je fais depuis cinq ans. La peur n’a jamais fait partie de mon registre personnel. Je suis un homme d’action et j’aime être jugé sur mes résultats car seuls les résultats comptent.

La rédaction - Julien Fébreau