RMC Sport

Tigana : « L’Europe, il faut oublier »

Jean Tigana

Jean Tigana - -

L’entraîneur bordelais n’a presque rien dit sur le départ annoncé de son adjoint Michel Pavon. Il a préféré se concentrer sur le match face à Auxerre (samedi 21h). Et estime que Bordeaux, en plein doute, ne sera pas européen la saison prochaine.

(Tigana prend la parole avant la première question)

L’Europe, il faut oublier. Auxerre est un concurrent direct. Il faut penser à prendre les trois points et à avoir une réaction. Après notre match catastrophique à Lorient (5-1), il va falloir montrer d’autres valeurs, de la détermination et de la volonté. J’attends une réaction de la part de mes joueurs pour apaiser les tensions autour du club. 

Que se passe-t-il avec Michel Pavon ?

Il s’est absenté deux jours, c’est tout. Je n’ai pas d’autre chose à dire. Je suis venu pour parler d’Auxerre. Le plus important, c’est la victoire contre Auxerre. Les Girondins de Bordeaux datent de 1881. Ce n’est pas Jean Tigana, Jean-Louis Triaud ou Michel Pavon. Il faut qu’on donne une autre image que nous. Et l’autre image c’est sur le terrain, pas dans les discours qu’on peut avoir en dehors du terrain.

Que demandez-vous à vos joueurs ?

Il faut qu’il y ait une réaction. Que ce soit Jean Tigana, Ferguson, n’importe quel entraîneur... C’est sur le terrain que ça se passe. Pas dans le vestiaire ou en soirée. La vérité est sur le rectangle vert. Vous ne m’avez jamais vu agressif. Même si on dit des choses qui sont des contre-vérités. Vous ne m’avez jamais vu faire une déclaration. Je vous laisse libre de votre jugement. Cela fait partie de la règle du jeu et je l’accepte.

Olivier Schwarz