RMC Sport

Tolisso, Lopes… : les tops et flops d’OL-Caen

La joie de Corentin Tolisso et ses partenaires

La joie de Corentin Tolisso et ses partenaires - AFP

L’Olympique Lyonnais a été sans pitié pour Caen, balayé au Parc OL ce dimanche pour le compte de la 26e journée de Ligue 1 (4-1). Un troisième succès de rang pour les joueurs de Bruno Genesio, qui grimpent provisoirement sur le podium.

TOPS

L’OL est bien de retour

Les Lyonnais reviennent fort. Après avoir battu Angers et Bordeaux (3-0), les Gones ont signé une troisième victoire de rang en Ligue 1 face à Caen (4-1). Le tarif maison était acquis dès la pause grâce à Samuel Umtiti (10e), au 10e de but d’Alexandre Lacazette (16e) et Maxwell Cornet (45e). Corentin Tolisso se chargera de saler l’addition en fin de rencontre (83e). L’OL, qui se rendra à Lille dans une semaine, grimpe provisoirement sur la troisième place du podium en attendant Saint-Etienne - Monaco.

C’était le Tolishow !

Le milieu de terrain lyonnais était partout. Passeur décisif sur les buts de Samuel Umtiti et Maxwell Cornet, il a parachevé le festival offensif de son équipe en inscrivant le 4e but d’une frappe du pied droit. Il s’agit de sa quatrième réalisation de la saison, la troisième lors des cinq dernières journées.

Lopes était (presque) infranchissable

S’il ne peut pas grand-chose sur le but caennais d’Andy Delort, le gardien lyonnais a une nouvelle fois réalisé une prestation très solide. A son crédit, deux interventions décisives en fin de première mi-temps face au buteur normand et Ronny Rodelin (43e).

FLOPS

Caen, la mauvaise passe

Surclassée par l’OL, l’équipe de Patrice Garande s’éloigne de la course à l’Europe. Elle qui jouait les premiers rôles pointent désormais à la 10e place après avoir concédé trois défaites de rang. Et si les Normands regardaient désormais vers le bas ?

Quand la défense caennaise prend l’eau

Maladresse, manque de rigueur au marquage, l’arrière garde caennaise a réalisé une première mi-temps catastrophique. Sanctionnée par trois buts lyonnais, elle s’est montrée un peu moins fébrile après la pause. Mais les Gones avaient déjà plié la rencontre.