RMC Sport

Toulouse: c’est bien Casanova, de retour à la tête du TFC

Alain Casanova

Alain Casanova - AFP

L’ancien entraîneur du Toulouse Football Club (2008-2015), Alain Casanova, est de retour dans son club. Libre depuis l’été dernier après une expérience ratée au RC Lens, il revient pour ramener le TFC au niveau où il était au meilleur de sa période récente. C’est en tous cas le souhait du président OIivier Sadran et c’est pour cela qu’il a souhaité son retour.

C’est une surprise. Quand le Toulouse Football Club a dévoilé hier un communiqué en indiquant vouloir "prendre le temps de la réflexion durant les 2 à 3 semaines à venir pour faire l’inventaire de la situation et envisager des modifications majeures dans l’ensemble des domaines qui touchent au bon fonctionnement du TFC", les observateurs s’attendaient à des modifications du domaine sportif et de la nouveauté pour sortir le club haut-garonnais de la mauvaise spirale dans laquelle il s’était mis ces dernières saisons (hormis la 13e place glanée avec Pascal Dupraz en 2016-2017, le TFC a terminé deux fois 17e et une fois 18e).

Le nom de Christophe Pélissier est souvent revenu. Mais l’entraîneur d’Amiens, originaire de la région toulousaine, était sous contrat et son recrutement s’est rapidement avéré compliquée. Selon nos informations, le contact avec Sadran s’est résumé à un échange téléphonique. Mais ce dernier s’est vite tourné vers un homme de confiance avec qui il avait fait un long chemin: il s’agit d’Alain Casanova, qui a mené l’équipe de 2008 à mars 2015. Avec, à la clé, des résultats plus probants (4e, 14e, 8e, 8e, 10e, 9e) que les récents, avant une dernière saison plus compliquée, qui avait abouti à son remplacement le 16 mars 2015 par Dominique Arribagé, alors que les Toulousains étaient 17es à ce moment-là.

L’information, annoncée par L’Equipe, a été confirmée à RMC Sport. Les deux hommes se sont mis d’accord et le technicien va signer un contrat de deux ans. Et il fallait le lire à travers le communiqué du club hier après-midi: "Il s’agit de prendre le temps de trouver des solutions pour revenir à une place plus conforme au budget et au potentiel du club, comme ce fut le cas entre 2008 et 2014". Tout était décidé à ce moment-là. La direction avait donc laissé un indice sur le profil du nouveau coach, qui n’était autre que Casanova sur cette période. Joueur au club entre 1992 et 1995, successivement entraîneur-adjoint des Courbis, Giresse, Lacombe, Mombaerts et Baup, il avait ensuite endossé le rôle de numéro avec le bilan précisé plus haut. Et fait fructifier la formation avec des joueurs lancés nommés Capoue, Sissoko, Tabanou ou des trouvailles comme Gignac, Ben Yedder ou Abdennour, revendus ensuite avec profits.

Un TFC en difficulté

S’il connaît bien la maison TFC, Casanova va la retrouver en mauvais état. Ambiance délétère avec les supporters, résultats en berne, vestiaire sous tension, le chantier est immense. Sans compter que les suiveurs et fans toulousains attendaient et réclamaient de la nouveauté, voire du ménage, et que le retour de Casanova va leur donner une impression de marche arrière. Après, la réflexion de la direction n’est visiblement pas terminée.

Olivier Sadran, qui avait brièvement lâché un laconique "il y a un chantier, un vrai chantier" pour seul bilan dimanche soir après le barrage retour face à Ajaccio qui marquait le maintien du club, se donne encore au moins trois semaines pour "faire l’inventaire de la situation et envisager des modifications majeures dans l’ensemble des domaines qui touchent au bon fonctionnement du TFC, qu’il s’agisse du domaine sportif, de la formation, du recrutement, de l’attractivité du Club ou bien encore de sa structure capitalistique" comme indiqué dans le communiqué.

Quid de Debève?

Va-t-il chambouler le secteur sportif, sous le feu des critiques? Les jours des Debève, Arribagé ou Rachedi (ces deux derniers officiant notamment à la cellule recrutement) sont-ils comptés? C’est la réflexion que doit maintenant mener le duo Sadran-Casanova. Après, quid du staff (Barriac et Romano, les adjoints de Debève, Biancarelli, l’entraîneur des gardiens) qui est encore en place? Autant de questions qui attendent des réponses. Mais aussi bonne soit l’image qu’a laissée Alain Casanova, homme droit et dévoué, à Toulouse, aussi dure sera sa tâche dans un environnement qui réclamait du renouveau. Le TFC va entamer sa 16e saison consécutive en Ligue 1 en août, un record pour le club, dans une sorte de "Retour vers le futur". On saura plus tard si l’avenir peut être radieux.

VIDEO. Droits TV Ligue 1: Eyraud salue "un tournant pour la compétitivité du foot français"

Wilfried Templier