RMC Sport

Tour de France des clubs (16/20) : Saint-Etienne, une flamme à entretenir

Franck Tabanou

Franck Tabanou - -

De retour en Coupe d’Europe cinq ans après sa dernière apparition, Saint-Etienne a ravivé l’appétit de son public, qui attend encore mieux que la saison passée, conclue par une 5e place et un succès en Coupe de la Ligue. Mais l’après-Aubameyang s’annonce délicat.

Geoffroy-Guichard, jeudi, 20h30. 24 771 spectateurs hurlent leur joie et scandent des chants à la gloire de l’AS Saint-Etienne. Le Chaudron est entièrement vert, preuve de l’indéfectible passion du public forézien pour son équipe de cœur. Et ce 3e tour préliminaire aller de Ligue Europa, vite expédié face aux Moldaves du Milsami Orhei (3-0), ne sera certainement pas la seule rencontre de la saison de l’ASSE à se disputer à guichets fermés. Car la flamme verte est là, déjà omniprésente. « C’est un club qui renaît, savoure le président du conseil de surveillance Bernard Caïazzo. Mais attention, il va falloir être vigilant parce que le plus difficile dans la vie, c’est de durer. »

En attendant de voir la suite, 14 500 supporters de Saint-Etienne s’étaient déjà abonnés fin juillet pour la saison à venir (record du club). Aguichés par les promesses de la saison dernière (5e, de L1, quart de finale de Coupe de France et succès en Coupe de la Ligue) et le retour, cinq ans après la dernière apparition européenne (élimination en 8es de finales de la C3, ndlr), sur la scène continentale. « On est le 8e budget, rappelle Dominique Rocheteau. Mais on a de l’ambition. Si on pouvait faire aussi bien que l’année dernière, faire une belle aventure dans une Coupe, sur la scène européenne et réussir le meilleur classement possible… » Sainté signerait tout de suite.

Tabanou, I.Sissoko, Corgnet et Baysse sont arrivés

Mais le vice-président du conseil de surveillance n’ignore pas que confirmer sera compliqué. Surtout sans Pierre-Emerick Aubameyang, transféré cet été au Borussia Dortmund. Pas facile dans ces conditions de satisfaire à l’exigence du public stéphanois, qui redemandera clairement du dessert dans les mois à venir. « Si on voulait le même profil, il faudrait mettre plus de 10 ou 12 millions d’euros », déplorait récemment Christophe Galtier. Alors l’ASSE se « débrouillera sans », comme l’affirme le capitaine Loïc Perrin, persuadé que le collectif saura compenser le vide laissé par l’international gabonais.

Tabanou (Toulouse), I.Sissoko (Wolfsburg) et son « super pied gauche » dixit Rocheteau, Corgnet (Lorient) et Baysse (Brest) sont venus grossir les rangs stéphanois. « Le recrutement n’est pas terminé, promet l’ange vert. Il nous reste un dernier dossier, celui d’un attaquant. On prend notre temps. » Point trop n’en faut. Rentré en retard de vacances et mis à l’amende, Brandao, auteur d’un doublé jeudi, serait tenté à 33 ans par un dernier gros contrat. Et sans lui… « Brandao est chez nous, il a un an de contrat, coupe Rocheteau. Il est en pleine bourre, il n’a jamais été aussi bien. » De son maintien dans l’effectif et de sa forme, dépendront, aussi, les objectifs des Verts cette saison.

A lire aussi

Brandao fait déjà la dif'

Courbis : « Remplacer Aubameyang ne va pas être évident »

L'actu de Saint-Etienne

A.D