RMC Sport

Très tendu, Bielsa livre sa vérité sur son différend avec Luis Campos

Marcelo Bielsa

Marcelo Bielsa - AFP

Plusieurs échos se faisaient l’état de tensions entre l’entraineur de Lille, Marcelo Bielsa, et le conseiller spécial Luis Campos. Ce vendredi, en conférence de presse, Marcelo Bielsa a tout dit. Et c'était intense.

C’est peut-être un record décroché par Marcelo Bielsa. Celui de la réponse la plus longue d’un coach de Ligue 1 en conférence de presse. Ce vendredi, Marcelo Bielsa a répondu longtemps, très longtemps (plus de 15 minutes) à question de RMC Sport sur ses relations fraîches avec Luis Campos. Et dire qu’en préambule il a assuré qu’il ne dirait… «qu’une partie de la vérité»!

Pour Marcelo Bielsa, le travail a été idyllique lors des six premiers mois, celui de la constitution de l’équipe. «Nous avons mis en place la politique des transferts, des arrivées et des départs... Toutes les décisions prises l’ont été en accord avec nous deux.»

Bielsa: Campos a «des principes opposés aux miens»

Les problèmes sont venus après, et apparemment, pas de visu: «A la fin du mercato d’été, je n’ai plus vu Luis Campos durant 60 ou 70 jours ici à Luchin.» Par la suite, Bielsa reproche clairement l’intervention d’hommes de Campos, nommément Sacramento (dont Bielsa s’est débarrassé) et Frank Beria, ancien joueur du club devenu directeur adjoint du club. «Je lui ai expliqué que ses principes étaient des principes opposés aux miens et je lui ai expliqué qu’il n’était pas bon qu’il y ait deux sources de pouvoir au sein de l’équipe première, raconte Bielsa. Je lui ai donné mon point de vue et je lui ai fait part de ma disposition absolue à travailler ensemble malgré nos différences.»

Bielsa souligne alors que son contrat lui donne toutes les prérogatives sur l’équipe première, mais aussi sur ceux qui gravitent autour et qu’il ne rend des comptes qu’au directeur général (Marc Ingla) et au propriétaire (Gerard Lopez).

Bielsa: «Campos représente le club»

«J’aurais pu refuser son lien avec ma zone de travail. Je ne l’ai pas fait même si je ne partage pas ses méthodes. Ce qui ne veut pas dire que ses méthodes sont moins bonnes que les miennes », poursuit Marcelo Bielsa, qui cite ensuite trois « incidents » pour illustrer ces méthodes, semble-t-il, l’article de RMC Sport sur la fronde des joueurs (que Bielsa réfute, mais que nous maintenons), l’affaire de la banderole vindicative à son encontre et un troisième épisode qu’il ne détaille pas.

«Je ne vais pas m’étendre d’avantage sur le sujet je comprends que Luis Campos représente le club et je dois vivre avec les méthodes qu’il choisit et je ne crois en aucune façon qu’il peut diminuer mon autorité. Peu importe ce qui se passe autour du club, mon autorité dépend de moi et seulement de moi.» Ambiance.

À lire aussi >> Losc: "La seule chose que j’ai faite, c’est protéger Kevin Malcuit", assure Bielsa

PK et MB à Lille