RMC Sport

Triaud : « Les Girondins n’ont pas été respectés »

Le président des Girondins de Bordeaux en veut à la FFF.

Le président des Girondins de Bordeaux en veut à la FFF. - -

Le président bordelais est en colère et il le crie haut et fort. Selon lui, son club a pâti des négociations entre la fédération française et Laurent Blanc.

Jean-Louis Triaud, Laurent Blanc a annoncé dimanche matin qu’il quittait Bordeaux. Comment réagissez-vous à ce départ ?
Je ne suis pas content parce que j’aurais été heureux de continuer à travailler avec Laurent Blanc. Tout le club aurait aimé que cette aventure se prolonge. Puis je suis contrarié parce que j’ai l’impression que Bordeaux n’a pas été respecté dans cette histoire.

Pourquoi ?
Ecoutez, nous avions des accords avec Laurent Blanc. Nous avions un garçon sous contrat. Une Fédération nationale ne peut pas impunément perturber la saison d’un club comme ça a été fait. Mon club a subi un préjudice. Par conséquent, Bordeaux entend que ses droits soient respectés après une négociation que je souhaite amicale et réussie.

En voulez-vous personnellement à Laurent Blanc ?
Non. Je ne lui en veux pas. Je souhaite que Laurent obtienne ce poste de sélectionneur pour lequel il a de nombreuses qualités. Néanmoins en tant que président, je veux aussi préserver les intérêts de mon club.

Allez-vous exigé des indemnités de la part de la FFF ?
Tout cela va se régler en petit comité. Je ne veux pas exposer cette affaire sur la place publique. Il y a un contrat de travail. Prochainement, je vais avoir une discussion avec la FFF.

Pensez-vous que le feuilleton « Blanc » ait pu pourrir la saison des Girondins de Bordeaux ?
Certes, cette saison n’est pas satisfaisante. Mais je ne peux pas m’abriter seulement derrière le cas Laurent Blanc. Il y a eu d’autres facteurs. Je pense au calendrier qui ne nous pas été favorable, aux blessures et à des décisions arbitrales discutables. Il y a plein d’explication à cette mauvaise saison. Mais je ne veux pas tomber dans la sinistrose. 2009-2010, c’est mort, vive 2010-2011.

Vous êtes dès lors en quête d’un nouvel entraîneur pour la saison prochaine ?
Oui, mais on n’est pas pressé. On reprend le 28 juin. On a encore du temps. Pour l’instant, je n’ai encore appelé personne.

Pouvez-vous dresser le profil de l’entraîneur susceptible de coacher les Girondins la saison prochaine ?
Nous ce qu’on va privilégier, c’est la compétence. On veut quelqu’un de complet. Et puis, il parlera français. Encore une fois, je le répète, nous prendrons un entraîneur qui a envie d’exercer. Mais on n’a pas encore ciblé une personnalité en particulier.