RMC Sport

Trou normand pour l’OM

-

- - -

Le champion de France a bien mal commencé sa saison en s’inclinant d’entrée (1-2) à domicile contre le promu caennais. Sans pouvoir crier au scandale.

Les champions de France sont déjà au tapis. Très fébriles en défense et guère inspirés en attaque, les Marseillais se sont logiquement inclinés contre Caen (1-2) au Stade-Vélodrome pour la reprise du championnat. Deux buts de Seube (52e) et El Arabi (84e) ont permis à une très séduisante équipe normande de repartir avec les trois points de la victoire. La situation, en revanche, est déjà inquiétante pour l’équipe de Didier Deschamps qui n’avait chuté qu’à six reprises la saison passée en championnat. Des renforts sont plus que jamais attendus, car malgré le manque de rythme, cet OM-là n’est pas rassurant.
Sous les yeux des émissaires de Fenerbahçe, venus pour tenter de faire avancer le dossier Niang (Dassier a répété que le Sénégalais était intransférable), l’OM a donc peiné face aux champions de Ligue 2. Avec pour seule nouvelle tête, l’arrière droit espagnol Azpilicueta, les Phocéens avaient pourtant bien débuté la rencontre...
Après un une-deux avec Niang, Lucho Gonzalez se présente seul face à Thébaux, mais sa balle piquée passe juste au-dessus de la barre transversale (15e). Une première grosse alerte qui n’affole pas l’équipe de Franck Dumas. Au contraire. Bien en place, Caen joue les contres à fond et fait trembler le Vélodrome. El Arabi sert Nivet dont le tir est contré de justesse par Azpilicueta (23e). Dans la foulée, le même El Arabi lance Mollo. La frappe de la recrue caenaise touche le poteau de Steve Mandanda (24e). Largement suffisant pour mettre en colère Didier Deschamps d’autant que son équipe ne réagit pas. Les Caennais, eux, prennent de l’assurance. Ce n’est pas le cas de Steve Mandanda. Clairement pas à son aise, le portier marseillais est sauvé par une tête de Mbia sur un nouveau tir de Nivet (39e). Enfin, El Arabi voit sa frappe des 20 mètres frôler le poteau droit des buts marseillais.

El Arabi, l’homme du match

La mi-temps ne change rien. En l’absence de Diawara (blessé) et Heinze (reprise), la charnière Mbia-N’Diaye manque de repères et laisse un boulevard à Seube. D’une frappe des 20 mètres, le capitaine caennais trompe un Mandanda encore une fois loin d’être irréprochable (0-1, 52e). L’OM n’est pas au bout de ses souffrances. Bien lancé par El Arabi, Mollo profite à son tour des largesses de la défense marseillaise mais l'ancien Monégasque est stoppé par un retour impeccable d’Azpilicueta (59e). Les Phocéens soufflent.
Didier Deschamps sera bien inspiré en faisant entrer Ben Arfa, en partance pour Newcastle, et Samassa. A la 78e minute, alors que l’OM se montre à nouveau menaçant, le premier lance magistralement le second qui, à bout portant, profite d’une mésentente entre Thébaux et Sorbon pour pousser le ballon au fond des filets (1-1, 78e). Alors que les Olympiens pensent avoir fait le plus dur, El Arabi, l’homme du match, les crucifie d’une tête piquée qui passe entre les jambes de Mandanda (1-2, 84e). Douche froide pour l’OM qui devra impérativement s’imposer la semaine prochaine à Valenciennes.

AB