RMC Sport

Troyes-OL : pour vite tourner la page

OL : Bafé Gomis

OL : Bafé Gomis - -

Une semaine après son élimination en 32e de finale de la Coupe de France à Epinal (National), l’OL doit rebondir en Ligue 1, ce samedi après-midi (17h), à Troyes. Après le refus de Lisandro, Maxime Gonalons sera capitaine.

« Les joueurs sont devant leurs responsabilités. A Troyes, une réaction est attendue ». Pas besoin de longs discours pour comprendre que Rémi Garde n’a guère apprécié la première sortie de ses joueurs en 2013. Tenant du titre en Coupe de France, l’OL est sorti par la toute petite porte le week-end dernier, éliminé par Epinal (3-3, 4 t.a.b. à 2), modeste formation de National. Pour une équipe en tête du championnat à l’issue des matches aller, forcément, ça fait tache. « La semaine a été assez profondément marquée par cette élimination, reconnait le technicien lyonnais. Je n’avais pas trop envie de féliciter les joueurs. Je ne me suis pas félicité non plus. »

La trêve aurait-elle joué un mauvais tour aux Rhodaniens ? Difficile à dire. Mais c’est dans un climat étrange que les Gones se rendent à Troyes, ce samedi après-midi. A Tola Vologe, la semaine a aussi été marquée par le changement de capitaine. Dans l’Aube, ce n’est pas Lisandro mais Maxime Gonalons qui portera le brassard. « Licha est venu plusieurs fois me demander d’être déchargé de cette fonction, explique Rémi Garde. Il voulait se recentrer sur son jeu et ne plus avoir ces responsabilités dans le groupe. J’ai essayé de résister mais j’ai fini par accepter en pensant que ça pouvait l’aider. » Malaise ?

Vercoutre : « Une équipe banale quand on ne fait pas les efforts »

Emmenés par le jeune Maxime Gonalons (23 ans), les Lyonnais ont donc pour mission de rebondir après une défaite que Rémi Vercoutre qualifie « de malheureuse mais pas honteuse ». Le gardien de l’OL refuse en tout cas de parler d’excès de confiance pour expliquer ce couac. « Notre groupe n’a pas pris la grosse tête, assure-t-il. Le staff technique nous rabâche certaines choses pour ne pas que ça arrive. Cette défaite va nous aider à garder encore davantage les pieds sur terre. On n’a pas la tête dans les étoiles mais c’est bien de nous mettre du plomb dans les godasses. Ne nous enflammons pas car on a une équipe banale quand on ne fait pas les efforts. »

Eliminé des coupes nationales, l’Olympique Lyonnais n’a plus que le championnat et la Ligue Europa (16e de finale contre Tottenham) pour réussir sa saison. Même si les Gones, qui retrouvent Yoann Gourcuff, sont assurés de rester sur le podium à l’issue de cette 20e journée, la pression n’a-t-elle pas augmenté d’un cran après la tuile contre Epinal ? « La pression, on l’a tout le temps, répond Rémi Vercoutre. Les objectifs du club sont élevés. On doit retrouver la Ligue des champions. Alors la pression, on l’a toujours eue. »

Aurélien Brossier avec Edward Jay