RMC Sport

Troyes-OM : les Marseillais perdent les commandes… et Gignac

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - -

Dans un mauvais soir, les Marseillais se sont inclinés 1-0 à Troyes en match de clôture de la 9e journée de Ligue 1. Un revers qui permet au PSG de prendre la tête. Autre mauvaise nouvelle, la blessure d’André-Pierre Gignac.

Après neuf journées de Ligue 1, l’OM n’est donc plus le patron du championnat de France. Défaits 1-0 sur la pelouse de Troyes, la lanterne rouge, les Olympiens doivent céder les commandes au PSG à la différence de buts. Mais l’OM n’a pas seulement perdu trois points face à un modeste mais courageux promu. Les Marseillais devront aussi composer désormais sans leur buteur André-Pierre Gignac. L’ancien Toulousain s'est fracturé le 5e métatarse du pied gauche en première mi-temps et sera certainement absent des terrains durant plusieurs semaines. Dur.

Grâce à un but plein de rage de Benjamin Nivet (88e), les Troyens, eux, signent leur premier succès de la saison et cèdent la dernière place du championnat à Nancy. Pas vraiment inspirés, les Marseillais ont chuté en fin de partie. Avec un point sur leurs trois derniers matches en L1, ils confirment surtout leurs difficultés actuelles. Autant dire qu’une réaction est attendue dans une semaine contre Lyon, au Stade-Vélodrome.

Gignac, une blessure de fatigue ?

Pour ce match des extrêmes entre le leader et la lanterne rouge, l’OM n’avait pourtant qu’un seul objectif, reprendre les commandes du championnat laissées provisoirement aux Parisiens. Cette mission largement était à la portée des hommes d’Elie Baup face à Troyes. Problème, malgré une domination assez nette, les attaques phocéennes manquent cruellement de tranchant. Les affaires olympiennes ne s’arrangent pas lorsqu’André-Pierre Gignac, mal retombé, se blesse au pied.

Remplacé par Loïc Rémy (23e), l’ancien Toulousain quitte alors prématurément le stade de l’Aube, épaulé par les pompiers, pour passer des examens à l’hôpital. Le diagnostic fait état d’une fracture au cinquième métatarse du pied gauche. Difficile de savoir quelle sera la durée de l’indisponibilité de Gignac, mais pour Ali Benarbia, cette tuile n’est pas surprenante. « Je ne sais pas si Elie Baup a bien géré le temps de jeu de Gignac, sachant qu’il revenait d’une longue blessure, s’interroge l’ancien Parisien. Il l’a trop fait jouer. A un certain moment, il aurait dû le faire récupérer. Il a joué tous les matchs à fond. Aujourd’hui, c’était peut-être le bon moment pour faire débuter Rémy. »