RMC Sport

Troyes-OM : Loïc Rémy remet le contact

Loïc Rémy

Loïc Rémy - -

EXCLU RMC SPORT. Loïc Rémy, de nouveau opérationnel, postule à une place de titulaire avec l’OM ce dimanche à Troyes (21h). Il fait le point sur ses blessures, les rumeurs de transfert et les Bleus, qu’il espère rejoindre bientôt.

Sa série de blessures
« C’est vrai que je n’ai pas été épargné par les blessures depuis celle contre Auxerre qui m’a fait rater l’Euro. Toutes ces blessures, le mercato... Je suis content maintenant d’être à 100% tant au niveau physique qu’au niveau technique. J’ai très à cœur de retrouver la confiance. Ça ne se joue pas à grand-chose, un petit but en championnat et c’est reparti. C’est vrai qu’il y a quatre, cinq mois, j’étais l’un des joueurs qui pouvaient rapporter au club et là, on a l’impression que je suis redevenu un joueur banal de l’OM. Je sais que ça va très vite. On peut être en haut, on peut être en bas. L’important est de regagner du temps de jeu, de poser des problèmes au coach. »

Sa mécanique fragile
« J’ai un profil de joueur qui fait que dès qu’il y a un petit pépin, ça devient difficile. Ça peut paraitre prétentieux mais mes kinés me disent que je suis une Formule 1. Dès que j’ai un pépin, c’est direct au stand. Ils n’ont pas tort. Quand je suis en pleine possession de mes moyens, je peux faire de très bonnes choses. Mais quand j’ai quelque chose qui ne va pas dans la tête, que ça me tracasse, ça devient un peu difficile. Ce qui me rend le plus fou, c’est de savoir que j’ai les capacités et que physiquement, ce n’est pas possible. C’est difficile à encaisser. On sait qu’il y a des joueurs qui sont forts dans la tête, qui vont surmonter le fait d’avoir un petit pépin. Moi, ce n’est pas mon cas. Quand je ressens quelque chose, je n’ai pas le même rendement. »

Sa valeur marchande
(Vincent Labrune a déclaré qu'il regrettait de ne pas l'avoir vendu quand Tottenham le voulait : « On a été perdant sur toute la ligne » a lâché le président de l’OM dans le JDD). « Ça ne me choque pas plus que ça. C’est le business. S’il y avait eu une somme de 20 millions d’euros, le président aurait été très content. C’est ingrat mais c’est comme ça. Il ne faut pas faire de sentiment. Dans ce milieu, personne ne se fait de cadeau. Il n’y a pas de pitié. Je sais que s’ils avaient eu la possibilité de me vendre, si un club avait mis l’argent sur la table, même si je n’avais pas été demandeur… Mais je suis tranquille. Il n’y a rien qui m’étonne. »

Sa possible association avec Gignac
« Ça aurait de la gueule mais il y a un coach, il faut lui demander. C’est lui qui voit. Je ne suis pas du genre à créer la polémique. Mais ça peut très bien le faire. André-Pierre est quelqu’un de puissant, qui a une bonne technique. Il est à l’aise. C’est un type de joueur que je peux utiliser à bon escient. C’est sûr que ça pourrait le faire. »

Son envie de retrouver les Bleus
« J’étais plus dans la peau d’un supporter que dans celle d’un joueur qui peut potentiellement faire partie du groupe France. Connaissant ‘‘Coach Deschamps’’, il sait inculquer le fait de ne jamais rien lâcher. Je savais qu’il y avait la possibilité de marquer jusqu’à la dernière minute et c’est ce qu’ils ont fait donc je suis content pour cette équipe de France. Ça montre qu’elle peut faire face aux plus grands. Au vu du groupe, je sais que j’ai les qualités pour retourner en équipe de France. Le dire, c’est facile. Le faire, c’est plus dur. Il me reste du travail. Je vois Karim (Benzema) et Jérémy Ménez aussi, je me dis qu’il y a des places à prendre. J’ai vraiment hâte de revenir au meilleur niveau. L’équipe de France c’est le summum, j’y ai déjà gouté. Ce sont des moments inoubliables d’aller en sélection. »

Le titre de l'encadré ici

Pariez sur la Ligue 1 sur pmu.fr|||

Tous les matches et toutes les cotes sont sur pmu.fr

Propos recueillis par Florent Germain