RMC Sport

Un match à huit clos pour Paris

Tout comme l’OM avant lui, le PSG a été condamné à jouer un match à huis clos mercredi par la commission de discipline de la LFP, la faute aux incidents qui se sont produits lors de la rencontre PSG-OM du 15 mars dernier.

La sanction d'un match dans une enceinte vide planait au dessus du PSG depuis que la commission supérieure d'appel de la Fédération française de football (FFF) avait infligé un match à huis clos avec sursis pour le PSG fin mars pour usage d'engins pyrotechniques. Par la voix de son directeur général Philippe Boindrieux, le club de la capitale a annoncé qu'il ferait appel, ce qui rend peu probable l'application de cette sanction cette saison… imitant en cela son grand rival marseillais, sanctionné le 26 mars d’un match à huis clos également et qui a pu repousser la sentence à la saison 2009-10. Paris devra également s'acquitter d'une amende de 35 000 euros.

De son côté, l'OGC Nice a été condamné mercredi à un match à huis clos avec sursis suite aux incidents ayant émaillé le derby Nice-Monaco du 7 mars dernier, notamment un jet de pétard sur le gardien de but monégasque Stéphane Ruffier. Cette sanction a également été assortie d'une amende de 20 000 euros.

La rédaction