RMC Sport

UNFP: Piat salue la reprise des sports collectifs mais attend encore des réponses

Philippe Piat, co-président de l'UNFP, se réjouit de la reprise des activités de sports collectifs autorisée à partir de lundi. Il espère aussi que les stades pourront accueillir plus de 5.000 personnes une fois rouverts.

Ce lundi 22 juin marque une nouvelle étape dans le processus de déconfinement enclenché en France. Les cinémas, les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux vont rouvrir, dans le respect de règles sanitaires strictes. Le gouvernement a par ailleurs autorisé la reprise des activités de sports collectifs à partir de lundi, toujours "avec des mesures de préventions adaptées aux différentes catégoriques d'activités concernées". Une décision saluée par Philippe Piat, co-président de l'UNFP.

"Bien sûr, c’est le soulagement. Quand on a une incertitude sur la reprise, on attend des éléments pour savoir ce qu’on doit faire. Quand on est joueur de foot, on a envie de jouer. Donc effectivement, c’est un soulagement. Après, il rester les conditions exactes de reprise de l’entraînement. Est-ce qu’elles seront compliquées ou pas? On attend des précisions mais en tout cas, c’est une première bonne nouvelle de savoir qu’on va reprendre. Je ne pense pas qu’on aura la capacité de s’entraîner normalement", explique-t-il auprès de RMC Sport. Un nouveau volet de mesures de déconfinement, notamment la réouverture des stades, entrera en application le 11 juillet, avec une jauge maximale de 5.000 personnes dans un premier temps.

"Jouer à huis clos n’est pas une fin en soi"

"Quand la reprise sera efficiente, c’est-à-dire quand on pourra refaire des matchs amicaux et ensuite des matchs officiels, comme les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue, la question sera: est-ce que la limitation des 5.000 personnes par match sera maintenue ou sera-t-elle ouverte à plus de supporters? Parce que jouer à huis clos ce n’est pas non plus une fin en soi. Ce sont encore des inconnues dont on attend encore des précisions", précise Piat. En attendant, la Ligue 1 reste le seul parmi les cinq grands championnats européens, à avoir mis un terme à sa saison. De quoi laisser des regrets à l’UNFP?

"Tout dépendra de ce qui se passera dans les prochains jours pour ceux qui ont repris, estime Piat. Est-ce qu’il n’y aura pas de blessures? Est-ce que l’épidémie ne va pas reprendre? C’est à la fin qu’on verra. Certains disent que la France a bien fait de faire comme ça, d’autres non."

RR avec Rémi Dos Santos