RMC Sport

Valbuena : « Des signes positifs»

Mathieu Valbuena

Mathieu Valbuena - -

EXCLU RMC SPORT. Forfait pour le choc face à Bordeaux en raison d’une blessure à un adducteur, Mathieu Valbuena fait confiance à ses coéquipiers pour décrocher un bon résultat au Vélodrome (20h30).

Mathieu, vous être forfait pour le match de ce vendredi contre Bordeaux. Que s’est-il passé et comment allez-vous ?

Je me suis fait mal à un adducteur en faisant un exercice devant le but à l’entraînement. J’ai passé une échographie hier (jeudi) et c’est juste un petit décollement. Ce n’est rien de grave puisque je serai absent moins de dix jours. Je devrais reprendre la course en début de semaine prochaine. Ça m’embête de rater ce match contre Bordeaux (vendredi, 20h30) parce que c’est la ville dont je suis originaire. Mais ça va me permettre de me reposer un petit peu puisque j’ai enchaîné pas mal de matches depuis le début de la saison. L’objectif est d’être opérationnel contre Lille (le 14 avril).

A Nice, la semaine dernière, vous avez remporté votre neuvième match de la saison sur le score de 1-0. Est-ce un signe que les choses peuvent tourner en votre faveur ?

Depuis le début de la saison, on réalise des prestations irrégulières. On n’est jamais aussi fort que dos au mur. Quand on a été accroché par Ajaccio (0-0) avant la trêve internationale, nos concurrents directs avaient l’occasion de revenir sur nous, ce qui n’a pas été le cas. Et après la belle victoire de Nice, où ce n’est jamais évident de gagner, Saint-Etienne et Lyon ont été accrochés. Ce sont effectivement des signes positifs.

« Le PSG est dans une autre dimension »

On parle moins de l’OM ces derniers temps. Est-ce dur d’exister à côté du PSG ?

On parle moins de l’OM ces derniers temps. Est-ce dur d’exister à côté du PSG ?
Le Paris Saint-Germain est dans une autre dimension avec son statut, ses moyens et ses joueurs. Mais par rapport à nos moyens, on fait du très bon boulot. On est juste derrière eux. C’est vrai qu’on parle beaucoup de Paris mais je suis fier d’être olympien.

Comment vivez-vous votre nouveau statut chez les Bleus depuis quelques mois ?

Avec mon parcours, je n’aurais jamais imaginé être un jour en équipe de France. Une fois que tu y es, tu revois tes objectifs à la hausse et tu as envie de t’y imposer. J’en suis content mais ce n’est pas une fin en soi. J’avais été très déçu de ne pas disputer une seule minute à l’Euro. Mais je n’ai rien dit à chaud pour éviter de sortir des conneries. C’était à moi de continuer à travailler en silence. Cette démarche m’a toujours réussi en club.

A lire aussi :

>> Ancelotti : « Rennes, un match aussi important que le Barça »

>> La Dream Team accable Barton

>> Triaud : « Valbuena a bouffé de la vache enragée »

Larqué Foot