RMC Sport

Valbuena : « J’en ai la chair de poule »

Mathieu Valbuena se rêve de fêter des titres sur le Vieux Port

Mathieu Valbuena se rêve de fêter des titres sur le Vieux Port - -

La Coupe de l'UEFA, le déplacement à Saint-Etienne et la lutte pour le titre Mathieu Valbuena va vivre une fin de saison chargée. Le milieu olympien est revenu à son meilleur niveau et veut aider l’OM à gagner le championnat.

Mathieu Valbuena, dimanche, l’OM se déplace à Saint-Etienne pour le compte de la 30e journée de L1. Ce match a forcément une saveur particulière pour vous…
C’est vrai. Pour moi, un match à Saint-Etienne, c’est toujours un rendez-vous particulier. Ça représente l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière, après mon but à Anfield face à Liverpool, en ligue des champions.

Racontez-nous justement ce match...
C’était lors de ma première saison au club (NDLR : 2006-2007). Ce jour-là, on se déplace à Geoffroy-Guichard pour le compte de la 37e journée. La qualification pour la Ligue des champions est en jeu. Les deux équipes sont à égalité et j’inscris le but vainqueur à la 86e minute. Quel souvenir ! Non seulement, je marque pour la première fois en Ligue 1, mais en plus, mon club accroche son ticket en Champions League.

Depuis ce premier fait d’arme, votre carrière a complètement basculé…
Il s’est passé effectivement beaucoup de choses pour moi. J’ai connu ma première convocation en équipe de France (NDLR : pour les matches face à l’Angleterre et le Mali des 25 et 26 mars 2008). Ça m’a énormément touché, même si je n’avais pas pu l’honorer à cause d’une blessure aux adducteurs.

Les Bleus, c’est encore quelque chose qui traîne dans un coin de votre tête ?
Oui, mais je ne prends pas la tête avec ça. Quand la liste tombe, je ne la regarde pas spécialement. Mais je ne baisse pas les bras pour autant. Je reçois toutes les pré-convocations. J’espère encore être appelé en équipe de France. Je sais très bien que l’OM est un club médiatisé. Si je continue à faire de bonnes performances en club, on fera appel à moi.

Estimez-vous être aujourd’hui au même niveau que celui qui vous avait ouvert les portes de l’équipe de France ?
Je me sens très bien, je suis bien revenu physiquement après ma pubalgie cet été et ma blessure au genou au mois de septembre. Je suis conscient que je peux faire encore beaucoup plus, j’ai envie de marquer encore plus de buts. On a une fin de saison très excitante avec en perspective la Coupe de l’UEFA et le championnat. J’espère pouvoir finir en trombe.

Vous l’avez dit. La fin de saison de l’OM peut être exceptionnelle avec la possibilité d’un match de feu contre l’OL le 17 mai prochain (36e journée, ndlr)…
C’est clair, ce serait le feu. Ça peut être excitant. J’en ai la chair de poule mais il ne faut pas s’enflammer. Il faudra prendre les matches les uns après les autres. L’équipe la plus régulière durant la fin de saison remportera le titre.

A l’heure du choix, que préféreriez gagner ? La Ligue 1 ou l’UEFA ?
Les deux. Quand je suis arrivé ici, j’avais vraiment envie de gagner des titres. Je me voyais faire la fête sur le Vieux Port avec les supporters pour fêter le titre. Si on ne devait gagner qu’une seule de ces compétitions, ce serait magnifique. Si c’était les deux, ce serait extraordinaire. Mais on est ambitieux, donc on veut les deux.

Pour cela, il faudra gagner dimanche prochain à Saint-Etienne.
C’est vrai. On doit faire une belle perf’ face à Saint-Etienne. L’année dernière, les Stéphanois nous avaient battus sur le fil en fin de match (1-0, ndlr). Là, cette saison, les Verts jouent le maintien. Le match va être très, très chaud. Cette équipe m’a réussi jusqu’à présent, j’espère bien que ça va se poursuivre dimanche.

La rédaction - Florent Germain