RMC Sport

Valenciennes-Marseille : L’OM reçu trois sur trois

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - -

Vainqueur sur la pelouse nordiste ce samedi grâce à un but de Gignac (1-0), Marseille signe sa troisième victoire en trois matches et prend la tête de la L1. Parfait pour préparer au mieux le choc face à Monaco du week-end prochain.

Cette fois, les Valenciennois n’auront pas pu enrayer la bonne spirale marseillaise. En l’emportant par la plus petite des marges (1-0) avec un but de Gignac dans les dernières minutes ce samedi après-midi, Marseille n’a pas seulement ramené trois points – et pris seul la tête du championnat avant les matches du soir – d’une pelouse nordiste où il n’avait plus réussi à s’imposer depuis 2009. L’OM a surtout signé sa troisième victoire en autant de matches de championnat, pile la moitié de sa série inaugurale de succès de l’exercice précédent arrêtée à six par… VA, et peut se targuer d’une entame de L1 en boulet de canon.

De quoi donner de l’espoir aux supporters phocéens quand on se souvient comment les Phocéens version 2012-2013 avaient fait fructifier ce pécule de départ jusqu’à une belle deuxième place finale. De quoi, surtout, préparer au mieux le premier gros choc de la saison, dimanche prochain contre Monaco et ses stars. Mais avant le temps des digressions conjoncturelles, revenons à ce match à Valenciennes. Une rencontre que les joueurs d’Elie Baup ont pris par le bon bout. Intentions, possession, occasions : l’OM a tenu le gouvernail pendant les 45 premières minutes. Et il aurait juste fallu un peu plus de réussite à André-Pierre Gignac, par deux fois (20e, 25e), ou André Ayew (29e) pour voir le tableau d’affichage refléter cette domination. Sans oublier cette merveille de reprise signée Mathieu Valbuena (42e) qui frôlait la barre de Penneteau.

Troisième but pour Gignac

En face, une maîtrise du cuir abandonnée à l’adversaire et une mauvaise gestion de la construction du jeu empêchaient Valenciennes de se montrer trop dangereux. Mais quelques escarmouches, avec Bahebeck (18e) ou Mater (42e), rappelaient combien la fragilité d’un 0-0 peut faire basculer la rencontre d’un côté comme de l’autre à tout moment. Et renforçaient l'idée d'un Marseille un poil friable derrière depuis le début de la saison, caractéristique pas encore exploitée à plein par ses différents adversaires. Au retour des vestiaires, les Nordistes se montraient même plus entreprenants, décidés à profiter de la situation pour jouer un mauvais tour à l’OM. Bahebeck était même à deux doigts de changer la donne sur une frappe croisée du gauche (48e). Deux frappes de Payet (54e, 67e) et une de Cheyrou (74e) matérialisaient alors un Marseille reprenant peu à peu le contrôle. Mais on sentait aussi la frustration monter, témoin ce penalty réclamé à grands cris suite à une faute supposée d’Angoua sur Ayew dans la surface nordiste (76e).

Puis arrivaient dix dernières minutes un peu folles, entamées par la première apparition sous le maillot phocéen de Saber Khalifa, recruté à Evian-TG. Deux minutes plus tard, VA passait tout près du coup parfait avec un duel gagné par Mandanda face à Dossevi (82e) suivi d'un cafouillage. Occasion en or transformée en cauchemar 120 secondes plus tard avec un corner de Valbuena sur lequel la tête d’Ayew, bien repoussée par Penneteau, échouait dans les pieds d’un Gignac tout heureux d’ouvrir le score (1-0, 84e) et de claquer son troisième but en trois matches. Rideau ? Pas tout à fait. Une énorme erreur de Nkoulou, ratant son intervention défensive dans les grandes largeurs, offrait une dernière chance à Nguette, seul face à Mandanda. Mais sa frappe passera à droite du but (88e). L’OM, nouveau leader de Ligue 1, pouvait souffler. « Leader au bout de trois journées, je n’en parle même pas, commente Elie Baup. On a encore beaucoup de choses à travailler, notamment dans la finition car on doit être plus réalistes en première période. On sent aussi qu’il faut encore du travail pour parvenir à faire 90 minutes pleines. On a eu quelques temps faibles. Donc je me concentre sur le travail, mais c’est mieux de corriger en gagnant nos matchs. » Prochain rendez-vous, Monaco. Et cela donne déjà envie.

A lire aussi :

>> OM-VA : Marseille veut prolonger l'été

>> Valbuena : "On est capable de rivaliser avec Monaco et Paris"

>> Monaco, premier accroc

Alexandre Herbinet avec J.Bo. à Valenciennes