RMC Sport

Zubar : « Gerets a cru en moi »

Le défenseur de l'OM, fortement critiqué depuis le début de la saison, a toujours gardé la confiance d'Eric Gerets.

Le défenseur de l'OM, fortement critiqué depuis le début de la saison, a toujours gardé la confiance d'Eric Gerets. - -

Buteur samedi lors du succès marseillais contre Le Havre (2-0), le défenseur est allé donner l’accolade à son entraîneur Eric Gerets, qui l’a toujours soutenu dans les moments difficiles.

Ronald, pourquoi vous êtes-vous précipité sur votre entraîneur Eric Gerets après votre but ?
J’ai tout de suite pensé à lui parce qu’il m’a toujours soutenu dans les moments difficiles. Il avait essuyé des critiques sur le fait de continuer à me faire jouer. Mais il a toujours cru en moi et a toujours cherché à faire ressortir le meilleur de moi-même. Et là ça commence à payer.

Vous êtes passé par des moments difficiles. Comment Gerets vous a-t-il aidé ?
Il avait fait le constat avant le match de Lille que Marseille prenait un but à chaque fois que je faisais une erreur (sourire), que ce soit contre Liverpool ou à Eindhoven. Mais le coach connaît mes qualités et sait que je suis un bosseur. Il sait que j’ai prouvé des choses depuis mon arrivée à Marseille et ce dont je suis capable. Ca le fait chier que je sorte des mauvais matches, qui ne correspondent pas à mon niveau réel. Il n’y a que moi qui puisse me sortir de cette situation pour montrer mon vrai visage. Me faire siffler par mon propre public m’a obligé à réfléchir et me dire qu’il fallait que je me reconcentre sur mon jeu pour faire ce que je sais faire.

Le fait que Marseille ne recrute pas en défense lors du mercato est un gage de confiance…
C’est effectivement une marque de reconnaissance. On parle depuis le début de la saison de remanier la défense et de recruter dans ce secteur. Mais on n’a pas pris non plus énormément de buts et l’année a bien redémarré. J’espère qu’on sera épargné par les pépins physiques. Mais on est à Marseille et ça peut aller vite. Dès qu’on va prendre deux buts, on va redire à nouveau que la défense est nulle…

La rédaction - Florent Germain