RMC Sport

Auxerre - Sanogo : « J’ai failli arrêter le foot »

Yaya Sanogo

Yaya Sanogo - -

Auteur de sept buts sur les deux dernières journées de Ligue 2 avec l’AJ Auxerre, l’attaquant français Yaya Sanogo (20 ans) a vécu un début de carrière marqué par les blessures. Il était l'invité de l'After sur RMC.

Yaya, après quatre buts contre Laval (5-4), vous avez marqué trois buts ce vendredi contre Tours (3-2). Votre nouveau surnom, c’est « Yayabut » ?

Non, je ne dirais pas « Yayabut ». Maintenant, je travaille tous les jours à l’entraînement, sachant que j’ai passé un an et demi sans jouer et que là c’est mon cinquième match au haut niveau. Donc j’essaye de revenir petit à petit.

Vous revenez de très loin après une fracture de la jambe. C’est un retour assez incroyable quand même…

Oui, c’est un retour incroyable parce que j’ai failli arrêter le foot. Quand je suis revenu, je ne savais plus quoi faire, on m’a dit que l’état de mon genou n’avançait pas, qu’il fallait trouver une autre solution et même envisager d’arrêter le foot, parce que le médecin lui-même était débordé. A mon avis, je reviens de très loin. Aujourd’hui, je suis content de ce qui m’arrive.

Comment êtes-vous revenu à ce niveau ?

J’ai essayé de passer au-dessus de la douleur. Un matin, quand je me suis levé, je me suis dit : « Il faut que ça passe ». Même si j’avais mal, le seuil de douleur était à dix et demi sur dix. J’ai pris sur moi et je me suis dit : « Si ça passe tant mieux, si ça ne passe pas, tant pis ». Aujourd’hui, j’ai toujours mal, mais je fais des soins pour que cela aille mieux. La douleur que je ressens est entre quatre et six. Je n’espère pas rechuter. Mon énergie provient de ma famille, je pense à eux, je joue pour eux.

Pensez-vous pouvoir reprendre le cours d’une carrière normale au plus haut niveau ?

J’espère, j’ai des ambitions, je n’ai jamais perdu confiance en moi. Par moments, j’ai douté jusqu’à presque arrêter. Je suis même allé jusqu’à me dire que je n’étais pas fait pour le football. Mais au fond de moi, je sentais que j’avais quelque chose à faire. Je suis allé au maximum de mes capacités.

Etant originaire de la région parisienne, est-ce que jouer un jour pour le Paris Saint-Germain est un rêve ?

Bien sûr, ça serait un rêve, surtout vu les investissements des Qataris. Aujourd’hui, c’est un club qui a pris une autre dimension. J’ai toujours aimé Paris, j’ai habité à côté. Malheureusement, aujourd’hui, ils ont des ambitions élevées donc je ne me vois pas jouer là-bas. Honnêtement, avant j’étais pour Marseille dans les années Drogba parce qu’il me faisait rêver et que je suis aussi ivoirien. Maintenant, je suis plus pour Paris.

Le titre de l'encadré ici

Bientôt au LOSC ?|||

Yaya Sanogo ne devrait pas rester à Auxerre la saison prochaine. En fin de contrat à l’AJA, il aurait déjà signé en faveur de Lille. « J’ai des contacts avec certains clubs, mon agent s’occupe de ça, explique le jeune attaquant. Il m’a dit qu’il y avait beaucoup de clubs qui étaient derrière moi. J’attends de voir. J’aime bien Lille, c’est un bon club, avec des ambitions, avec le nouveau stade. Il y a un beau projet. Mais je ne sais pas s’ils sont derrière moi ou pas… »