RMC Sport

Fernandez : « Ce club, c'est mon enfance ! »

Premier match pour Fernandez et ses hommes, derniers de Ligue 2, à Ajaccio (18e et premier relégable). Un premier match déjà décisif.

Premier match pour Fernandez et ses hommes, derniers de Ligue 2, à Ajaccio (18e et premier relégable). Un premier match déjà décisif. - -

Luis Fernandez retrouve les terrains français ce vendredi dans un match déjà décisif à Ajaccio. L'animateur-entraineur est ravi, honoré et très optimiste pour la fin de la saison.

Luis, vous disputez ce vendredi soir votre premier match à la tête de l'équipe de Reims... Ressentez-vous une pression particulière ?
C'est mon retour sur le sol français à la tête d'une équipe française, le Stade de Reims... Je ressens quelque chose de particulier. Quand on est chargé d'une telle mission, sauver ce club avec les joueurs évidemment, on s'investit pleinement, on retrouve le chemin du terrain, on travaille beaucoup avec les joueurs... Je suis très fier de revenir aux affaires avec Reims.

Le challenge sportif s'avère compliqué... Reims est dernier du championnat avec 12 points seulement (à 8 points du premier non relégable) ; pourquoi se lancer dans une telle aventure ?
Il y a trois ans déjà, le Président du club Jean-Pierre Caillot me voulait. Malheureusement je ne pouvais pas venir à ce moment là pour des raisons personnelles. Il y a quelques semaines, il est revenu vers moi... Il a compris que j'avais besoin d'être à 100% disponible pour le Stade de Reims mais aussi pour RMC, cela n'a posé aucun problème.

Le glorieux passé de Reims a-t-il pesé dans la balance ?
Ce club, c'est mon enfance ! Enfant, j'ai vu jouer Reims en première division, j'ai vu le Reims de Carlos Bianchi ! Ce club fait partie du patrimoine du football français donc c'est évidemment un honneur que d'y travailler aujourd'hui...

Le terrain vous manquait tant que ça ?
Je ne voulais plus être sauveur ni pompier, mais là c'est différent. Je suis vraiment content de retrouver le terrain. J'aurai pu rester uniquement à RMC où je suis très heureux depuis six ans maintenant, mais on ne peut pas refuser une telle opportunité. En plus, je peux concilier les deux, c'est parfait...

Justement, comment se déroule une journée type de Luis Fernandez entre l'émission « Luis Attaque » sur RMC et les entraînements du Stade de Reims ?
Je me lève plus tôt (Rires) ! Mais ça fait du bien ! C'est une sorte de retour à la réalité... Lorsque je me retrouve Gare de l'Est aux alentours de sept heures du matin, je vois le monde se lever, aller au travail, et je réalise alors la chance que j'ai de faire ce métier. J'aime arriver le premier à l'entraînement. Je prépare alors la séance avec mon assistant Carlos Lopez et tout le staff que j'apprécie. Ensuite je reprends le train, direction Paris, et j'anime « Luis Attaque » de 16 heures à 18 heures !

Cette arrivée au Stade de Reims a-t-elle vraiment une durée limitée ou ce sont les prémices d'un retour de Luis Fernandez au plus haut niveau ?
Vous savez, si tout se passe bien, rien ne nous empêchera de poursuivre cette aventure ensemble. Reste à savoir dans quelles conditions ! Je me suis fixé six mois pour sauver le club. Nous ferons le point avec les dirigeants une fois le club sauvé !

La rédaction - Caroline Bauer