RMC Sport

"J’ai eu Adriano, il est bien, il ne fait pas 500 kg" : les explications du futur propriétaire du Havre

Adriano vers Le Havre ?

Adriano vers Le Havre ? - AFP

Alors qu’il n’est pas encore actionnaire majoritaire du Havre, Christophe Maillol a invité Adriano à venir découvrir le club de Ligue 2. Pour RMC Sport, il fait le point sur cette initiative surprenante, qui intéresse le Brésilien (32 ans).

Christophe Maillol, vous avez invité Adriano à venir au Havre. C’est sérieux ?

Oui, c’est sérieux. Sinon, je ne me permettrais pas de faire une telle annonce, avec la médiatisation et l’ampleur que ça a pris. C’est la vérité. J’ai eu le joueur. L’agent a confirmé au Brésil qu’il y avait bien un contact entre Le Havre et Adriano, qu’une invitation avait été lancée. Ça devrait intervenir fin octobre. Je serai devenu propriétaire, enfin, avant la date d’arrivée d’Adriano. Il faudra voir s’il est à même de répondre à nos attentes au niveau physique et au niveau de sa motivation.

Comment l’avez-vous contacté ?

Je l’ai eu par Rodolfo, qui est actuellement chez nous et qui va aller chercher ses affaires au Brésil dimanche. Il va revenir d’ici un mois et demi pour se remettre totalement en forme et pour pouvoir intégrer le club au mois de janvier. Un soir, on a appelé Adriano. Le lendemain, j’ai eu son agent et avocat. On a discuté de l’éventualité d’inviter le joueur. Attention, j’invite le joueur. Je reçois Adriano avec beaucoup d’honneur, parce que c’est quand même un grand joueur. Après, on en dit ce qu’on veut. On peut se référer à de mauvaises histoires d’anciens joueurs qui n’ont pas marché… Moi, je connais Adriano, je connais le joueur. Qui n’a pas fait des bêtises dans sa vie ? Et moi le premier. Personnellement, je n’en fais pas état et je serai très content de le recevoir.

Comment cette éventualité a-t-elle accueillie au sein du club, parmi les supporters ?

Faire plaisir à tout le monde, c’est compliqué. J’ai un projet, une ambition pour le club. Quoi qu’il arrive, il est hors de question de porter préjudice au Havre, qui est un grand club, après tout le travail qui a été fait par les dirigeants et Jean-Pierre Louvel. Je ne pense pas que quelqu’un ait entendu que j’allais faire signer Adriano. Je l’invite. Après, je verrai bien dans quel état d’esprit il est.

Est-il motivé à l’idée de rejoindre Le Havre ?

Pour venir trois jours au Havre, faire 24 heures d’avion, il faut automatiquement qu’il y ait un intérêt. Parce que la mer est froide et le soleil un peu moins chaud qu’à Rio. S’il vient, c’est qu’il sait déjà pourquoi. Il y a un intérêt commun, bien sûr.

Savez-vous dans quel état physique se trouve-t-il ?

Je l’ai eu personnellement. Il est bien. Il ne fait pas 500 kg. Et en plus, il a envie de jouer au football, une énorme envie de revenir sur les terrains. D’ailleurs, quoi qu’il arrive, Le Havre ne prendra aucun risque quant à sa forme et sa volonté. Faire venir un joueur, c’est bien. Mais il faut qu’il ait l’objectif d’apporter quelque chose, un plus, avec tout le vécu qu’il a.

Que peut-il apporter justement ?

Je prends l’exemple de Wilkinson quand il est arrivé à Toulon. Tout le monde le disait mort. Au final, il a porté le RC Toulon au plus haut niveau. Aujourd’hui, si Adriano vient, c’est qu’on a un objectif commun. Et peut-être pour le relancer. Garder un tel joueur, c’est compliqué. Le relancer, c’est plus une possibilité.

Quelle serait la durée de son contrat ?

Ça partira sur six mois. Et si affinités, pourquoi pas plus. On peut dire ce qu’on veut de la personne, mais les souvenirs que j’ai du joueur sont assez exceptionnels. Le débat, en France, c’est toujours qu’on n’a pas de spectacle, pas de grands joueurs. Voilà, moi, j’essaye de faire le contraire, de faire venir des acteurs pour avoir un bon spectacle. Ça ne fait pas plaisir à tout le monde, mais ce n’est pas grave. J’essaye de faire mon petit bout de chemin, avec les gens qui m’apprécient et qui veulent travailler avec moi. Les gens qui ne m’aiment pas, qu’ils restent de leur côté. Je n’ai pas besoin d’eux.

Avez-vous déjà envie de faire venir d’autres joueurs de renom ?

Totalement, à 100%. Les grands joueurs amènent les grands joueurs. Aujourd’hui, on a de très, très bons joueurs. Il ne faut pas prendre Adriano comme un concurrent, mais comme un joueur qui va certainement leur donner du positif. J’aime bien le rugby et le RC Toulon. Wilkinson a transcendé l’équipe. J’espère qu’Adriano peut avoir l’envie, la volonté, de faire la même chose. 

avec Julien Balidas