RMC Sport

La LFP recale encore Luzenac

La LFP recale encore Luzenac

La LFP recale encore Luzenac - AFP

Le Conseil d’administration de la LFP a de nouveau refusé la montée de Luzenac en Ligue 2 ce mercredi. Malgré ce coup dur, le club ariégeois n’abdique pas et va demander la suspension du championnat jusqu’à sa réintégration.

Le conseil d’administration de la Ligue Professionnelle de Football a tranché, il refuse à Luzenac le droit d’évoluer en Ligue 2. Selon nos informations, le CA de la LFP a refusé l'intégration de Luzenac en L2 à une écrasante majorité ! La dernière fois que le CA s'était réuni pour statuer sur la requête appuyée par le CNOSF, les membres du conseil d'administration avaient voté à l'unanimité. Cette fois, les deux représentants de l'UNFP (Kastendeuch et Piat) ainsi que les deux représentants de l'UNECATEF (Repellini et Domenech) ont voté en faveur de Luzenac, mais les autres membres ont estimé encore une fois que le club ne remplissait pas les critères. Une nouvelle fois, la LFP a retoqué le club ariégeois, qui avait pourtant gagné sa place à l’échelon supérieur sur le terrain.

Est-ce le point final à cet interminable feuilleton ? Pas pour Christophe Rodriguez, le directeur administratif du LAP. « Il y a beaucoup de déception et de colère, lance-t-il dans l’Intégrale Foot sur RMC. On ne comprend pas cette décision qui est, à nos yeux, totalement injustifiée. On cherche la petite bête pour gagner du temps, en pensant que l’on va s’épuiser. Mais on va continuer le combat, prévient Rodriguez. On n’envisage pas de partir en National. Cette fois c’est un problème d’infrastructures. On cherche des arguments pour nous empêcher d’accéder en L2. La LFP ne veut pas jouer à 21. La prochaine étape, ce sera le Comité National olympique et sportif et à nouveau le Tribunal administratif de Toulouse. On va demander la suspension du championnat de Ligue 2 jusqu’à notre réintégration. »

« Les règles du professionnalisme sont les mêmes pour tous »

De son côté, la LFP a justifié sa décision en raison de l’absence d’un stade répondant aux normes de sécurité, malgré un accord trouvé par le LAP pour jouer ses matchs à Ernest-Wallon, l’antre du Stade Toulousain. « Le Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel a constaté, après l’ultime délai accordé au Luzenac AP pour justifier de la mise à disposition du Stade Ernest Wallon, que le club n’avait pu fournir les justifications requises, explique un communiqué de la LFP. En particulier, le dernier courrier du propriétaire du stade ne constitue en rien une convention de mise à disposition ni même un accord ferme sur le principe d’une telle mise à disposition.

Il apparaît ainsi que le Luzenac AP, malgré les nombreux rappels qui lui ont été adressés depuis le mois d’avril et le délai exceptionnel qui vient de lui être accordé, ne dispose toujours pas aujourd’hui, quatre journées après le début du championnat de Ligue 2, d’un stade conforme aux dispositions réglementaires.

Le Conseil d’Administration de la LFP, responsable de la régularité des compétitions, de la sécurité du public et de l’équité entre les clubs, n’a d’autre choix que de refuser à nouveau la participation du club de Luzenac AP au championnat de France professionnel de Ligue 2. Les membres du Conseil d’Administration se sont montrés très sensibles à la situation qui en résulte pour les joueurs et leurs entraîneurs, lesquels avaient sportivement mérité l’accession mais les règles du professionnalisme sont les mêmes pour tous les clubs. » 

la rédaction