RMC Sport

Lens se paie Strasbourg

-

- - -

Le choc de la 31e journée de Ligue 2 a tourné en faveur des Lensois. Les hommes de Jean-Guy Wallemme ont largement dominé le Racing Club de Strasbourg (4-1) et reprennent la tête du championnat à leurs victimes de la soirée.

Lundi soir, le Stade Félix-Bollaert a vibré. Un événement qui n’était plus vraiment habituel dans le Nord, suite notamment aux résultats décevants enregistrés ces dernières semaines par le Racing Club de Lens (six matches sans victoire). Mais le public sang et or s’est réconcilié avec son équipe. Il faut dire que les hommes de Jean-Guy Wallemme ont mis du cœur à l’ouvrage. Et de la manière.

En étrillant le leader Strasbourg (4-1) et en lui reprenant au passage la tête du championnat, les Lensois n’ont pas fait que lancer un message fort à la concurrence. Les Artésiens ont surtout signé un match référence dans le jeu, ce qui ne leur était plus arrivé depuis plusieurs mois déjà. Les critiques, tombées en cascade la semaine dernière, concernant la faible qualité du football pratiqué ces temps-ci par les Sang et Or ont « piqué » les joueurs. Isaam Jemaa s’est chargé par un triplé retentissant (13e, 33e, 69e), de mettre en forme la révolte lensoise.

En trois coups de canon, l’international tunisien a éteint à lui tout seul - avec l'aide de Yahia(59e) - la formation de Jean-Marc Furlan, pourtant si impressionnante depuis cinq journées. Et sans un but contre son camp du même Jemaa (54e), l’addition aurait pu être très salée pour le Racing, complètement absent des débats lundi soir.

Le grand vainqueur de ce duel au sommet, outre le RC Lens, est Jean-Guy Wallemme. Le technicien artésien, de plus en plus critiqué, a signé un coaching payant, se montrant bien inspiré de laisser Toifilou Maoulida sur le banc et de lancer à sa place le Tunisien Jemaa. Les retours de Roudet et de Boukari ont également fait du bien à une formation enfin convaincante dans le jeu. Alors qu'un nouveau choc l'attend lors de la prochaine journée (Montpellier, ndlr), Lens retrouve la forme au bon moment. Le sprint final n'en sera, désormais, que plus excitant.

La réaction de Jean-Guy Wallemme (entraîneur de Lens) :
« On a fait le match référence que nous cherchions depuis quelques temps. Il est clair que c'est l'efficacité qui a fait la différence. Si on est capable de le faire une fois, il faudra le répéter. Il reste sept matches. On sait qu'on nous attend à ce niveau de jeu. On a récupérer quelques joueurs offensifs (Roudet, Boukari), cela nous permet d'avoir un peu plus de liant.. On n’a jamais eu peur que le groupe se désunisse, on a fait le dos rond en attendant. Mais ce n'est qu'un match contre un concurrent direct. Lundi, il y en a un autre qui nous attend. N'attendez pas de moi que je tombe dans un excès de joie comme on aurait pu tomber précédemment dans l'excès défaitiste. On sera dans l'excès le jour où on sera mathématiquement en Ligue 1. (avec AFP) »

La rédaction