RMC Sport

Ligue 2: Sochaux dénonce "une prise d’otage" à Ajaccio, l’escalade verbale continue

Le directeur général exécutif du FC Sochaux, Samuel Laurent, a donné son point de vue sur l'affaire qui opposé son club à celui de l'AC Ajaccio depuis les incidents qui ont émaillé la fin du match entre les deux équipes le week-end dernier.

Des échauffourées ont éclaté dans l’enceinte sportive du stade François-Coty d’Ajaccio entre des membres et des sympathisants de l’ACA d’un côté, et des Sochaliens de l’autre, le week-end dernier. Loin d’être terminée, cette affaire est, au contraire, en train de s’envenimer, après la garde à vue du défenseur sochalien Christophe Diedhiou.

Après que la LFP a dénoncé des incidents "très graves", et Ajaccio fait connaître son intention de ne pas en rester-là après l’agression physique de l’un de ses stadiers, le FC Sochaux a choisi de répliquer par la voix de son directeur général exécutif, Samuel Laurent. "J'ai une version qui diffère grandement de la version de la victime corse", assure celui-ci à France Bleu.

Le DG du FC Sochaux a dénoncé dimanche la prise d’otage et les intimidations du club corse dont ses joueurs et le staff auraient été victimes: "On parle de la sécurité, on parle de gens accrédités, du staff d'Ajaccio qui nous ont retenus pendant une heure et demie dans un bus, en fermant la porte, en barrant la route. Ils n'avaient aucune autorité pour le faire, en exigeant qu'on leur livre l'auteur de l'échauffourée et qu'il sorte du bus. C'est-à-dire Chris Diédhiou. C'est une véritable situation de prise d'otage. Jusqu'à ce que les forces de l'ordre interviennent, qu'ils ne souhaitaient pas voir intervenir."

Samuel Laurent: "Mon équipe n'était pas protégée"

En attendant que les zones d’ombre de cette affaire soient éclaircies par les investigations qui sont menées et l’exploitation des vidéos de caméra surveillance, Samuel Laurent a tenu des propos très forts, estimant que son équipe avait été mise en danger ce soir-là: "Elle était en danger physique. On voulait 'casser' du Sochalien, on a cassé les supporters sochaliens (trois d'entre eux ont été agressés à la sortie du stade, rapporte France Bleu), on a cassé aussi du joueur sochalien. Hermann Tébily a porté plainte aujourd'hui (dimanche). Lui aussi a été frappé. J'ai la responsabilité de la sécurité et de l'intégrité à la fois physique et morale de mon équipe. Et là, clairement, mon équipe était en danger. Mon équipe n'était pas protégée."

Ajaccio a pris connaissance des propos de Samuel Laurent. Le club corse prépare une "riposte" à son encontre sur le plan judiciaire, selon nos informations. Mais aucun combat médiatique ne sera mené, assure-t-on à RMC Sport. La Ligue ayant obtenu la confirmation que cet incident s'était bien produit dans "l'enceinte sportive", l’affaire relève également bien de la compétence de la commission de discipline.

Mais aucune convocation n'a été envoyée pour l'instant. Selon une source proche de la LFP, les incidents survenus à la fin du match seront évoqués dès mercredi à 18 heures en commission de discipline. Elle précise que "pour des incidents de ce type, la procédure habituelle est bien l'ouverture d'une instruction."

QM avec AP