RMC Sport

Sochaux: "En début de saison, on visait la montée", confie Jason Pendant

-

- - @fcsochaux.fr

17e de Ligue 2 après 17 journées disputées, Sochaux est loin de ses ambitions de début de saison. Entre conflits entre supporters et équipes dirigeantes, remous internes, et changement d’entraîneur, le groupe sochalien a vécu un début d’exercice compliqué. Pourtant, en échangeant avec Jason Pendant, latéral gauche du club, on se rend vite compte que les joueurs sont préservés et semblent vivre leur saison dans une bulle. Jason Pendant a accepté de tenter de trouver des réponses aux problématiques actuelles.

Jason, comment vit-on en interne le début de saison sochalien ?

C’est difficile forcément. En début de saison, on visait la montée. C’est normal pour un nom comme Sochaux de vouloir aller chercher la Ligue 1. Mais l’équipe est très jeune et on a un peu payé ça. L’ancien entraîneur (Jose Manuel Aira) voulait produire du jeu, montrer un beau football, avant de penser aux résultats. Ça a un peu changé depuis le retour d’Omar Daf, on défend un peu plus en groupe, et ça va un peu mieux.

>> Le onze de légende du FC Sochaux

Parlez-vous entre joueurs de la situation difficile avec les nouveaux dirigeants ?

Pas vraiment. On ne sait pas ce qu’il se passe réellement. On ne nous en parle pas et on ne cherche pas à savoir non plus. Nous, notre problème, c’est le terrain, le reste on n’y peut rien malheureusement. Dans le groupe, on est tranquille. C’est un groupe très jeune donc il faut être humble et travailler. On est obligé de faire ça. C’est notre rôle. Je suis là depuis un peu plus longtemps que la majorité des joueurs donc j’essaye de beaucoup parler pour faire comprendre ce que représente Sochaux en France.

Malgré tout, les supporters sont en colère, ça vous le voyez…

En début de saison, j’ai pu échanger avec les supporters. Les plus gros groupes de supporters ne viennent plus au stade. C’est un problème pour moi car on a besoin d’eux. Si je peux leur faire passer un message, j’aimerais leur dire de revenir. Pour les joueurs. Ce qu’il se passe derrière, on ne peut rien y faire. Mais pour sortir le club de cette situation, on a besoin de nos supporters.

Vous avez parlé du retour d’Omar Daf, c’est un élément important pour remonter au classement ?

Je le connaissais déjà car il m’entraînait quand je jouais en réserve. Il connait le club, c’est un amoureux de Sochaux et c’est bien pour nous d’avoir un entraîneur comme ça. Comme je l’ai dit, son style est différent de l’ancien coach. Il connaît la Ligue 2, donc il sait qu’il faut d’abord être présent dans les duels, pour ensuite se projeter vers l’avant.

Personnellement, comment jugez-vous votre début de saison ?

Je pense que je peux faire beaucoup mieux. Même si autour de moi, on est plutôt satisfait, j’ai encore des progrès à faire défensivement. Je dois être un peu plus dur sur l’homme encore. Je suis un bon contre-attaquant, mais défensivement, il faut que je fasse mieux. Je travaille pour combler ça.

Vous êtes en fin de contrat en 2020, négociez-vous déjà pour prolonger ?

Je n’ai eu aucune discussion avec les dirigeants. C’est mon agent qui gère cette partie. J’ai 21 ans, je cherche déjà à terminer une saison pleine en Ligue 2. On verra ensuite comment ça se passe.

Loïc Tanzi