RMC Sport

Attention au chaudron de l’APOEL

-

- - -

Le 7 mars, à Nicosie, plus de 20 000 spectateurs réserveront un accueil bouillant à l’OL en 8e de finale de retour de la Ligue des champions. Après leur courte victoire mardi soir à l’aller (1-0), les Lyonnais savent déjà à quoi s’attendre.

Hugo Lloris ne s’était pas endormi. A Gerland, mardi soir, il a dû attendre la 88e minute pour réaliser son premier arrêt face à l’APOEL Nicosie, sur l’unique frappe des Chypriotes lors de cette rencontre. Ses gants chaufferont-ils un peu plus dans trois semaines, pour le match retour de ces 8e de finale de la Ligue des champions ? Si les adversaires de l’OL devront remonter leur léger déficit après leur défaite à l’aller (0-1), ils ne sont pas vraiment du genre à se ruer vers l’avant. En moyenne, l’APOEL tire trois fois moins au but que Lyon depuis le début de saison en Ligue des champions. Une prudence qui ne l’a pas empêché de finir en tête du groupe G.

Après avoir fait tomber le Wisla Cracovie en barrages (0-1, 3-1), cette équipe à forte connotation lusophone a surpris dans son GSP Stadium – qui avait notamment abrité le Chypre-France de 2004 (1-2) – des habitués de la scène continentale. Le Zenit Saint-Pétersbourg (2-1) et le FC Porto (2-1) y ont mordu la poussière. Et si le Shakhtar Donetsk s’y est imposé (2-0), l’APOEL était déjà qualifié. La supériorité technique de l’OL a beau être manifeste, Rémi Garde et ses joueurs ne pourront donc aborder avec suffisance leur visite de l’île méditerranéenne. Environ 22 000 spectateurs, à la réputation assez versatile en fonction de l’évolution du score, se chargeront de les accueillir « chaleureusement ».

Un club… 21 fois champion de Chypre

« Ça va être bouillant, prévient l’ancien Lyonnais Bryan Bergougnoux, aujourd’hui à l’Omonia Nicosie. C’est un stade qui ressemble un peu au Vélodrome mais en plus petit. Et cette Ligue des champions est vraiment quelque chose d’important pour eux. » « On fera à nouveau tout notre possible pour renverser la situation », promet déjà Ivan Jovanovic, l’entraîneur serbe de l’APOEL, club sacré 21 fois champion de Chypre mais actuellement deuxième derrière Limassol. L’OL, qui se prépare selon Kim Källström à être « vigilant et bien compact » à Nicosie, devra ressembler aux équipes qui se sont rendues là-bas lors de la saison 2009-2010. Chelsea (1-0), le FC Porto (1-0) et l’Atlético Madrid (0-0) avaient alors plutôt maitrisé l’APOEL sur son terrain. La voie à suivre pour rejoindre les quarts de finale.