RMC Sport

Benfica-PSG : la Luz pour se faire voir

Javier Pastore

Javier Pastore - -

Assuré de terminer premier de son groupe en Ligue des champions, le PSG se déplace ce mardi sur la pelouse du Benfica Lisbonne (20h45) sans aucune pression. Mais ce match constitue une occasion en or de se montrer pour les habituels remplaçants.

Que Paris soit entré dans une nouvelle dimension, personne n’en doute. Mais chaque semaine ou presque, de nouveaux indices viennent le confirmer. Ce mardi, sur le terrain du Benfica Lisbonne (20h45), le club de la capitale va se permettre de disputer un match de Ligue des champions sans aucun enjeu. Un luxe que seuls les grands d’Europe peuvent se permettre, puisqu’il n’y a que les deux clubs de Madrid, le Real et l’Atlético, qui sont dans cette confortable position cette saison. Qualifié pour les huitièmes de finale et assuré de terminer premier du groupe C, le PSG peut aborder son dernier match de poule l’esprit léger. Tout le contraire des Portugais, qui doivent impérativement faire mieux que l’Olympiakos, qui reçoit Anderlecht, pour se qualifier.

« Jouer pour du beurre, ça ne m’est jamais arrivé, surtout en C1, souligne Laurent Blanc. C’est rare de jouer un tel match sans aucune pression de victoire, puisque nous sommes déjà qualifiés et premiers du groupe. Mais ce n’est que du plaisir. Pour les jeunes par exemple, c’est extraordinaire d’avoir un tel rendez-vous. C’est un match fabuleux à jouer pour eux, dans un stade magnifique, un lieu chargé d’histoire, sans aucune pression. C’est la meilleure manière de commencer. » L’entraîneur parisien a logiquement décidé de faire souffler certains de ses cadres, dans un mois de décembre durant lequel le PSG aura encore trois rendez-vous importants à aborder : un déplacement à Rennes (le 14) et la réception de Lille (le 22) en L1, plus un 8e de finale de Coupe de la Ligue, au Parc des Princes, contre Saint-Etienne (le 18).

Une charnière Marquinhos-Camara

Zlatan Ibrahimovic est donc resté à Paris pour se reposer, tout comme Thiago Silva (bassin), Alex (adducteurs), Grégory Van der Wiel (suspendu et torticolis) et Marco Verratti (suspendu). L’occasion est donc idéale pour les joueurs en manque de temps de jeu de se montrer dans un match européen. La défense pourrait ainsi être composée de Jallet, Marquinhos, Camara et Digne. Au milieu, Rabiot et Pastore pourraient également avoir leur chance tandis qu’en attaque, Cavani pourrait occuper l’axe, accompagné de Ménez et Lucas. Les jeunes Ongenda ou Traoré pourraient également goûter à la C1. Coman et Diaw, eux, ont fait le déplacement mais ne sont pas inscrits sur la liste des joueurs pouvant évoluer en Ligue des champions. « Les joueurs qui joueront ce mardi soir auront l’occasion de montrer qu’ils ont leur place dans cet effectif », souligne Jallet.

« J'espère que le niveau technique et collectif sera le même que ces derniers temps, avoue Blanc. Voilà le but de ce match. On veut le jouer pour le gagner. Je veux quand même faire comprendre que l'on ne va pas jouer qu'avec des jeunes. On n'est pas venu avec une équipe de 16 ans, il faut remettre les choses à leur place. » Et si les « coiffeurs » parisiens ont besoin d’une motivation supplémentaire, celle d’entrer dans l’histoire du football français devrait suffire. Battu lors des éditions 2007 (3-1) et 2011 (2-1) de la C3, le club de la capitale ne s’est jamais imposé au stade de la Luz. Aucun club français n’a d’ailleurs déjà triomphé dans l’antre du Benfica. « En voilà un bon challenge et une bonne motivation », lance Blanc. Et une occasion de plus de prouver que le PSG a définitivement changé.

A lire aussi :

>> Paris se qualifie avec le cœur

>> Coupet : « Cavani, quel exemple ! »

>> Les résultats du groupe C

Alexandre Alain avec Loïc Briley et à Lisbonne