RMC Sport

Borisov - Lille : Le baroud inutile des Lillois

-

- - -

Vainqueur sur la pelouse du Bate Borisov (2-0) ce mardi, Lille sauve l’honneur en Ligue des champions mais dit adieu à une place en Ligue Europa. Un réveil bien trop tardif qui n’effacera pas une campagne européenne ratée.

C’est un peu tard, mais Lille a enfin débloqué son compteur en Ligue des champions. L’attente devenait crispante. Ils n’étaient en effet plus que deux avec le Dinamo Zagreb à être « fanny » au soir de la quatrième journée de la phase de poules. Après la claque munichoise (6-1), les Nordistes ont sauvé l’honneur (2-0) sur la pelouse du Bate Borisov, dont les ressorts semblaient cassés après des débuts tonitruants dans la compétition (victoires 3-1 à Lille puis face au Bayern). Mais ce succès ne suffit pas à maintenir l’espoir d’une qualification en Ligue Europa. Les Nordistes devaient l’emporter par trois buts d’écart ce mardi soir pour continuer à rêver d’un destin européen. 

Ironie de l’histoire, les Lillois ont accroché ce succès avec une équipe très remaniée, privée au coup d’envoi de sept titulaires habituels, dont Mickaël Landreau, laissé sur le banc au profit de Steeve Elana. Ce déplacement n’avait pourtant rien d’une sinécure. Minsk (où se disputait la rencontre) en novembre, c’est un peu comme Melun au mois d’août. Pas vraiment la destination rêvée des touristes. Mais les jeunes Lillois ne se sont pas démontés malgré le brouillard et l’humidité ambiante. Et ont même croqué à pleine dent un début de rencontre largement en leur faveur. Après une demi-heure de jeu, les hommes de Rudi Garcia menaient déjà 2-0 grâce à deux jolis buts de Sidibé (14e) et Bruno (31e).

Sidibé, le héros malheureux

Bien organisés, les Nordistes ont globalement dominé et même fait preuve d’une efficacité dont ils ont été peu coutumiers cette saison en Ligue des champions. Et si l’on a peu vu un Marvin Martin toujours aussi emprunté au milieu de terrain, Salomon Kalou a joué son rôle de détonateur aux côtés des jeunes Bruno et Rodelin, notamment en seconde période. Alors que le suspense restait entier, la rencontre a basculé à un quart de la fin. Sanctionné d’un deuxième carton jaune, Sidibé, auteur de l’ouverture du score, quittait ses coéquipiers. En supériorité numérique, les Biélorusses ont alors fermé la boutique pour conserver ce résultat, synonyme de Ligue Europa. Pour Lille désormais, l’avenir immédiat se résume à l’Hexagone et un déplacement de feu à Marseille dès dimanche (21h). Plus tard, peut-être, viendront les regrets.

Sylvain Reignault