RMC Sport

Chelsea remporte la Ligue des champions face à Manchester City après une finale d'exception

Grâce à un but du jeune attaquant allemand Kai Havertz (42e), Chelsea s'est imposé 1-0 face à Manchester City dans la finale 2021 de la Ligue des champions. Il s'agit du deuxième sacre du club, après celui de 2012, et du premier de Thomas Tuchel, arrivé en cours de saison après avoir été limogé du PSG à Noël.

Outsider de cette finale, pas assuré la semaine passée de se qualifier pour la prochaine édition de la Ligue des champions, mal en point en début d'année, Chelsea a réussi à devenir champion d'Europe 2021. Avec Thomas Tuchel sur le banc, arrivé en début d'année, le club londonien a remporté samedi soir la finale de la Ligue des champions face au Manchester City de Pep Guardiola (1-0). C'est la deuxième fois que les Blues remportent la compétition, après 2012. Cette année-là, le club avait déjà connu un changement d'entraîneur en pleine saison.

Le match a basculé peu avant la mi-temps, avec une merveilleuse passe de Mason Mount pour Kai Havertz. Lancé dans le dos de la défense, plein axe, le jeune attaquant de 21 ans a offert la victoire à Chelsea en marquant le premier but de sa carrière en Ligue des champions (42e minute).

Sauvetages en cascade

Les 16.500 spectateurs chanceux, dispersés dans les tribunes aux 50.000 places de l'Estádio do Dragão, ont eu la chance d'assister à l'un des meilleurs matchs de la saison. Peut-être même l'une des finales les plus palpitantes de l'histoire récente de la compétition.

Le match a été un régal, aussi bien en première période qu'en seconde. Sans Rodri ni Fernandinho au poste de milieu défensif pour la première fois de l'année, un coup tactique de Guardiola qui fera couler beaucoup d'encre, Manchester City s'est sans surprise adjugé la possession et n'a pas manqué d'obtenir de belles occasions. Dès la 8e minute, Sterling, invité surprise au coup d'envoi, a failli profiter d'une incroyable passe du gardien Ederson. Mais l'histoire du match mancunien, c'est une accumulation de sauvetages incroyables de la défense londonienne. Rudiger, Chilwell, Azpilicueta... Tour à tour, l'arrière-garde de Chelsea s'est donnée corps et âme pour protéger le but de Mendy. Et avec brio, y compris lorsque Silva a dû sortir sur blessure en larmes (38e).

Werner aurait pu en faire des cauchemars

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Chelsea s'est tout de même procuré les meilleures occasions du match. Lors de la première période qui a mis en lumière des lacunes immenses dans la ligne défensive mancunienne, Tuchel a dû s'arracher les cheveux face aux ratés de Werner. L'attaquant allemand a encore prouvé qu'il était aussi rapide et inssaisissable que maladroit dans la finition. L'action du but a néanmoins montré son apport précieux dans les déplacements. Mais vendanger n'est pas son apanage. En seconde période, c'est son remplaçant Pulisic qui a manqué la balle de 2-0, qui aurait évité aux supporters des Blues de vivre un dernier quart d'heure absolument insoutenable.

Même sans son capitaine De Bruyne, sorti lui aussi en larmes après avoir été détruit par un tampon, Manchester City a accumulé les occasions jusque dans les dernières secondes des sept minutes (!) de temps additionnel. Quand ce n'est pas le génie Kanté qui a réalisait des interceptions exceptionnelles au milieu de terrain, la défense de Chelsea a continué à montrer de la solidarité. Elle a aussi eu de la chance, quand Mahrez a raté le cadre sur sa dernière tentative à l'entrée de la surface.

Enfin le graal pour Tuchel et Silva

Ce sacre est une revanche colossale pour Thomas Tuchel, au sommet pour la première fois de sa carrière. La saison passée, il avait perdu sa première finale de Ligue des champions, avec le Paris Saint-Germain face au Bayern Munich. Malgré tout, le club parisien le limogeait en décembre à cause d'une série de résultats mitigés et surtout de mauvaises relation avec le directeur sportif Leonardo. Il avait alors confié avoir passé un "Noël de merde". Embauché par Chelsea à peine quelques semaines plus tard pour remplacer la légende Frank Lampard, l'Allemand a transformé une équipe moribonde en une machine redoutable défensivement et très gourmande en occasions.

L'histoire est donc taquine avec le Paris Saint-Germain. Ça avait commencé plus tôt dans la semaine avec le cinquième sacre d'Unai Emery en Ligue Europa. Et au-delà de Thomas Tuchel, ce titre est aussi celui de son ancien capitaine Thiago Silva, qui inscrit enfin cette ligne sur son palmarès à 36 ans.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport