RMC Sport

Cris, mais que fait la police ?

Cris

Cris - -

Très décevant mardi soir en Ligue des champions face à l’Hapoël Tel Aviv (2-2), le défenseur lyonnais, surnommé le policier tant il était intraitable ces dernières saisons, est très loin de son meilleur niveau. Explications.

Pour son 50e match de coupe d’Europe avec l’OL, Cris est loin d’avoir montré son vrai visage mardi soir face à l’Hapoël Tel Aviv (2-2). Totalement dépassé, pataud, le Brésilien a énormément souffert alors qu’il n’avait pourtant pas à faire à des attaquants de classe mondiale. Conscient de sa faible prestation, il l’a lui-même reconnu à ses proches sans avancer d’explication particulière.

Son association avec Pape Diakhaté n’a pas fonctionné. Les deux hommes s’entendent pourtant plutôt bien en dehors du terrain. La prestation de Cris a étonné puisqu’il avait réalisé un retour à la compétition plutôt satisfaisant à Montpellier (1-2), samedi dernier. Peut être que le Brésilien a été victime d’un contre coup physique. Pas impossible.

Même si le Policier n’est globalement, depuis le début de la saison, pas à son niveau des exercices précédents. A l’image de son équipe, il fait preuve d’irrégularité. La faute à qui ? Son physique déjà en a pris un coup. Cris, qui a eu 33 ans en juin dernier, n’a plus le même rythme que par le passé. D’autant que la méthode de travail de Claude Puel, très soutenue physiquement, n’aide pas forcément le défenseur Brésilien.

Avec Puel, des relations compliquées

D’ailleurs, si les deux hommes se respectent, ils n’entretiennent aucune affinité particulière. Psychologiquement, ce n’est pas toujours facile à gérer pour Cris, qui plus est vu son statut de capitaine. Entre eux, les incompréhensions demeurent même si le Brésilien a toujours démenti avoir demandé le départ du coach il y a quelques semaines.

De son côté, l’institution OL compte encore sur Cris. Le club l’a prolongé l’été dernier jusqu’en 2013 avec la ferme intention de lui faire terminer sa carrière dans le Rhône. Le défenseur brésilien n’a du reste pas hésité à baisser son salaire pour continuer l’aventure. Pour lui, sa fin de carrière passe par Lyon. Mais il doit se ressaisir. L’OL aura besoin d’un bon Cris s’il veut rester compétitif sur la scène internationale mais aussi nationale.

M.B.