RMC Sport

Daniel Riolo: "Terrible bilan pour les clubs français en Europe"

Retour sur la semaine européenne de nos clubs de Ligue1…

Le pire c’est que bientôt on n’aura même plus de regrets. Le foot français s’enfonce à chaque fois un peu plus. Il y a même un pire dans le pire. Croire toujours qu’on peut le faire, qu’on peut y croire. On continue donc de sous-estimer nos adversaires. On ne gagne plus contre personne, mais allez, on continue d’être arrogant et prétentieux. Les Russes? On passe. Les Grecs, bah oui quand même quoi… Mais en fait non. Non et non!

Dans tous les matches, on a vu un peu les mêmes carences. Attitude minable, insuffisance technique, manque de détermination, défaillances techniques et tactiques.

Ça a commencé avec le PSG. Match de reprise pour le récent finaliste. Face à Manchester United, ça doit passer tous les jours. Sauf que Tuchel ne maîtrise plus rien dans ce club. C’est pas nouveau, mais ça se voit chaque jour un peu plus. Sa tactique avec trois 6 et pas de 9 est insupportable. Mais il n’est pas le seul responsable. Les joueurs doivent aussi se regarder dans une glace et assumer. Neymar et Mbappé, les deux "starlettes" font n’importe quoi. 10 touches avant de lâcher un ballon, aucun investissement collectif, le bilan est déplorable. La stat indiquant que Mbappé n’a couru que 7,5 km alors que Rashford en faisait 3 de plus est révélatrice de l’implication générale dans ce match.

La Ligue 1 endort tout le monde, c'est un anesthésiant

Au Pirée, l’OM devait au moins faire match nul. Il y a toujours un amour aveugle qui conduit à dire les pires âneries quand on parle de l’OM. Comme si grâce à l’étoile sur le maillot, l’OM devait toujours briller en Europe. Mais sept ans après, le retour en Ligue des champions s’est soldé par une prestation pitoyable. On ne comprend rien à l’idée de jeu que veut mettre en place André Villas-Boas. Si ça doit reposer sur Payet, le meneur technique de cette équipe, alors il va falloir penser à autre chose. Payet n’a, en effet, plus l’allure d’un joueur de haut niveau. Face à lui, il y avait Valbuena, 36 ans, viré de la L1. Il lui a filé une leçon de foot de haut niveau gratos!

Ah, j’oubliais... Non, gagner contre Bordeaux trois jours plus tôt n’était pas bon signe pour Marseille. Qui peut encore croire que ce qu’il se passe le week-end en Ligue 1 sert de référence en matière de football?

La L1 endort tout le monde. C’est un anesthésiant. M’Vila qui se traînait à Saint-Etienne a fait un bon match et a couru 11km! C’est absolument sidérant. Que doit-on en penser? En gros les mecs en France se foutent ouvertement des clubs, des coachs, des coéquipiers? Le destin collectif d’un club n’intéresse pas les joueurs c’est ça? Malheureusement oui. Et même au PSG, c’est dire… 

L’expérience et le passé, c’est utile quand on a déjà un présent. L’OM en est dépourvu. Pas Rennes. Pour leur premier match en Ligue des champions, les Bretons ont été bons. Peu importe le vécu, ils ont joué avec cohérence un vrai match de Coupe d’Europe. Ils auraient mérité mieux? Certainement. Mais le troisième de Ligue 1 ne passe aisément contre son homologue russe. Et ça sera très dur pour Rennes en Russie d’aller chercher la 3e place du groupe. Oui désolé, mais sauf miracle je n’envisage pas que Rennes puisse passer devant Séville et Chelsea.

J'aime ce que fait Lille en ce moment

Le jeudi, on le sait tout est possible et surtout le pire. Nice face à Leverkusen, il n’y avait rien à espérer. Les Allemands ont mis une équipe A’. ça a largement suffit. 6-2, c’est vertigineux. Il paraît que le score ne dit pas la réalité du match. Et le premier et le 2e but, ils disent quoi au niveau de la construction, de la finition? A mes yeux, ils matérialisent le gouffre technico-tactique entre les deux équipes. Leverkusen est dirigé par un très bon coach, Peter Bosz. Nice par un ancien très grand joueur qui n’arrive pas à mettre en place une idée de jeu depuis trois ans. 

Je misais tout sur Lille cette semaine et j’ai bien fait. J’aime beaucoup ce que fait ce club en ce moment. L’ambition n’est pas qu’un mot. La volonté de bien faire en Europe n’est pas qu’un leurre. On a vu les actes dès le premier match. Et qu’on ne vienne pas me dire "ça n’était que le Sparta Prague". Le foot français ne peut pas se permettre de tels jugements dépréciatifs.

Daniel Riolo