RMC Sport

Deschamps : « Inverser cette tendance négative »

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

L'entraîneur de l'OM espère que ses joueurs, qui n'ont toujours pas gagné cette saison en L1, vont relever la tête sur la pelouse de l'Olympiakos ce mardi (20h45) pour leur entrée en lice en Ligue des champions. Un rendez-vous déjà crucial pour la qualification.

Didier, avez-vous digéré la défaite à domicile face à Rennes (0-1) samedi en championnat ?

Il y a eu une grande déception. Le haut niveau, c’est aussi de savoir l’évacuer. On a eu trois jours pour ça. La Ligue des champions est la plus belle des compétitions. Le groupe est concentré, déterminé et a envie de faire un bon résultat. Le plus important, c’est de garder confiance. Il faut s’appuyer sur ce qu’on fait de bien. Tout en corrigeant ces erreurs qui nous coûtent cher. La Ligue des champions est une compétition encore plus relevée. Il faut continuer à faire les efforts tous ensemble pour inverser cette tendance négative.

Le championnat grec n'a pas encore repris. Est-ce difficile d'appréhender un adversaire que vous n'avez pas vu jouer en match officiel ?

Oui, ce n’est pas l’idéal. Mais j’ai eu suffisamment d’informations. Ils ont fait pas mal de matches amicaux. Je connais bien cette équipe, même s’il y a eu quelques changements. L’interrogation, c’est de connaître l’équipe de départ de l’Olympiakos. Il y a plusieurs possibilités, notamment dans le secteur offensif.

« Ne pas penser uniquement à défendre »

A quel genre de match vous attendez-vous ?

C’est difficile à prévoir. Cette équipe de l’Olympiakos a un potentiel offensif intéressant. Il y a Mirallas, Djebbour, même s’il revient de blessure, Pantelic, Abdoun. Ils ont aussi des arrières latéraux qui participent beaucoup au jeu offensif. On ne va pas venir pour penser uniquement à défendre. Ça peut être un match ouvert. Ça dépend. Peut-être que l’Olympiakos va être un peu plus prudent. Sur le papier, les deux équipes sont amenées à produire du jeu.

Comment vous situez-vous dans ce groupe F avec Arsenal, Dortmund et l'Olympiakos ?

C’est ouvert pour les quatre équipes. Le premier match sera important. Même si on l’a perdu l’an passé, ça ne nous a pas empêché de se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais l’idéal, c’est de commencer par un bon résultat.

Propos recueillis par Florent Germain, au Pirée