RMC Sport

Dortmund: cinq choses à savoir sur Achraf Hakimi, le latéral buteur très apprécié de Zidane

Achraf Hakimi a participé à la victoire renversante du Borussia Dortmund sur l’Inter Milan (3-2), mardi en Ligue des champions. Latéral de formation, l’international marocain appartient au Real Madrid où Zinédine Zidane fonde beaucoup d'espoirs en lui.

Il peut jouer presque partout 

Latéral de formation, Achraf Hakimi fait partie de ces joueurs capables d’évoluer à plusieurs postes. Lucien Favre l’a utilisé à droite et à gauche de sa défense mais aussi comme milieu de terrain excentré ou plus axial. Mardi, il évoluait quasiment en tant qu’ailier droit face à l’Inter et c’est de cette manière qu’il a inscrit un doublé pour renverser le club lombard, qui menait 2-0. Il avait déjà frappé fort sur le terrain du Slavia Prague (2-0) avec deux buts en contre, l’un venant du côté droit, l’autre du gauche. Il pourrait emprunter à la destin à la Gareth Bale, qui a débuté arrière gauche avec Southampton avant de se fixer en attaque.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Prêté par le Real Madrid depuis 2018

Si la Ligue des champions permet de le mettre en lumière, Achraf Hakimi n’est pas un inconnu du football européen. Son potentiel a rapidement intéressé les grands clubs, dont le Real Madrid qui l’a intégré très tôt dans son centre de formation, à 7 ans. Il a débuté avec les pros en 2017-18 avant d’être invité à accumuler du temps de jeu loin de la capitale espagnole. C’est de cette manière qu’il a rejoint le Borussia en prêt payant de cinq millions d’euros sur deux ans à l’été 2018.

L’OM avait passé son tour 

Alors que le Real Madrid cherchait une porte de sortie pour son jeune joueur en 2018, l’OM s’était penché sur son cas. Mais avait passé son tour comme l’a récemment confié le directeur sportif, Andoni Zubizarreta. "Achraf, on avait parlé avec lui, a-t-il confié au Phocéen. Mais il était jeune et on avait pensé qu'avec un championnat plus physique comme le nôtre, il allait avoir besoin d'un temps d'adaptation. Finalement il s'est imposé à Dortmund." Et l’OM cherche toujours une doublure à Jordan Amavi.

Né en Espagne mais international marocain

Né à Madrid de parents marocains en 1998, Achraf Hakimi a rapidement tranché la question de la sélection. Il a opté pour le Maroc. Hervé Renard, alors en poste, lui avait offert la première de ses 18 sélections, en 2016, à 17 ans et 11 mois alors qu’il n’avait pas encore joué avec les professionnels du Real Madrid. “Je suis très fier de lui, confiait son père (qui faisait le marché à Majadahonda, dans le banlieue de Madrid) dans un beau reportage consacré par la chaîne du club à son joueur. Fils d’immigrés, jouant au Real Madrid, ce n’est pas facile! C’est qu’il doit avoir beaucoup de talent. Ce n’est pas juste mon fils, mais celui du Maroc désormais.”

Comme "le fils de Zidane"

En proie à des problèmes de latéraux, Zinédine Zidane aurait bien aimé rapatrié Achraf Hakimi l’été dernier. L’international marocain est finalement resté à Dortmund mais reste très apprécié de l’entraîneur français avec qui il a noué une relation particulière. C’est lui qui l’a lancé chez les pros en 2017-18. En une saison, le latéral avait disputé 17 matches, dont deux en Ligue des champions (remportée par les Merengue cette année-là) et un en Coupe du monde des clubs. Il avait même marqué deux fois en Liga avant d’être prêté au Borussia après l’annonce du départ de Zidane.

"C’est un coach qui me donne toujours de bons conseils, cela montre qu’il veut le meilleur pour moi, comme si j’étais son fils, a-t-il confié début octobre dans As. Depuis que je suis parti, j’ai vu qu’il parlait de moi et je suis très reconnaissant de m’avoir donné la possibilité de jouer au Real Madrid, dans le meilleur club du monde. Quoi qu’il arrive, j’aurai toujours de bonnes relations avec lui."

NC