RMC Sport

Dortmund-PSG: Mbappé retourne sur les lieux de son premier grand coup d'éclat

MISSION DORTMUND. En avril 2017, alors qu'il évoluait encore à Monaco, Kylian Mbappé avait martyrisé Dortmund en quart de finale de Ligue des champions, marquant deux buts au Signal Iduna Park à l'aller (3-2), et encore un au retour à Louis-II (3-1). Avant le huitième de C1 entre le BVB et le PSG ce mardi (sur RMC Sport 1), retour sur cette incroyable semaine où l'attaquant français s'est révélé au monde entier.

Il y a des journées plus douloureuses que d'autres. Pour les supporters du Borussia Dortmund, celle du 12 avril 2017 en est une, assurément. La veille, les amoureux du club allemand avaient vu le car de leur équipe être la cible d'une attaque à la bombe, alors même que le BVB se dirigeait vers son stade pour recevoir l'AS Monaco en quart de finale aller de Ligue des champions. Un événement qui avait forcé le report de la rencontre et contraint Dortmund à jouer vingt-quatre heures plus tard dans une ambiance très lourde. Pour s'incliner (3-2).

Ce mercredi-là, sur la pelouse du Signal Iduna Park, il n'avait plus été question de bombe, ni d'explosion. Juste d'une comète de 18 ans: un certain Kylian Mbappé. Trois ans plus tard, l'attaquant français s'apprête à revenir dans la Ruhr avec le PSG (18 février, sur RMC Sport 1). L'occasion de se replonger dans cette folle soirée.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

Déjà deux buts contre City et une petite réputation

Retour au printemps 2017, donc. A cette époque, Kylian Mbappé fait déjà sensation dans le football français. Régulièrement utilisé par Leonardo Jardim depuis le mois d'octobre, le jeune attaquant en est à douze buts en Ligue 1, et n'est pas étranger à la première place de l'ASM en championnat. Au niveau européen, c'est différent. De nombreux observateurs ont salué ses deux réalisations contre Manchester City lors des huitièmes de finale de la Ligue des champions, mais on attend alors du buteur une confirmation. Un vrai coup d'éclat. Mission acceptée.

Titularisé à Dortmund lors de ce quart de finale aller, Mbappé met à peine un quart d'heure à s'illustrer. A la 16e, il met le feu dans la défense à trois Piszczek-Bender-Sokratis d'une simple accélération, et se fait faucher par le Grec dans la surface. Penalty pour Monaco. Sauf que Fabinho, pourtant à l'aise dans l'exercice, se manque complètement au moment de le transformer. Thomas Tuchel, sur le banc du BVB, pousse un petit ouf de soulagement. Mais pas pour longtemps.

Une ouverture du score heureuse, mais une démonstration de sang-froid sur le deuxième

Sur l'action suivante, Thomas Lemar envoie un puissant centre-tir depuis le côté gauche. Au deuxième poteau, Kylian Mbappé reprend plus ou moins volontairement le ballon de la cuisse. Le Français semblait en position de hors-jeu, le but est tout de même validé (1-0, 19e). Mbappé, première.

Une heure plus tard, Monaco mène 2-1 après un CSC de Bender (35e) et la réduction du score de Dembélé (57e). Le club de la Principauté tente sa chance en contre, mais il ne touche plus beaucoup la balle, et commence à tirer la langue. Et puis à la 79e, Mbappé parvient à chiper le ballon à Piszczek, à 30 mètres du but allemand, plein axe. L'enfant de Bondy met les jambes, se présente face à Bürki, et ajuste parfaitement le portier adverse d'une frappe du droit. Mbappé, deuxième (3-1, 79e).

Une semaine plus tard, rebelote

Dortmund réussira dans la foulée à encore réduire l'écart par Kagawa (3-2, 84e), mais l'ASM repartira avec le succès. Et Mbappé avec une couronne de louanges. "On m’a toujours dit dans ma jeunesse que quand j’ai le ballon il doit se passer quelque chose, sourit-il à chaud, comme un vieux briscard. Pourquoi je suis décontracté? J’ai toujours été comme ça. J’essaye de rester moi-même et ça porte ses fruits comme pour les un-contre-un. Je les travaille à l’entraînement et je suis content que ça se voit."

Le lendemain, l'attaquant est logiquement en Une de L'Equipe avec ses partenaires, mais il apparaît aussi sur celle de Marca, en Espagne. Le phénomène prend une autre ampleur, mais l'intéressé ne se laisse pas rattraper par la pression. Une semaine plus tard, lors du quart de finale retour à Louis-II, Mbappé met cette fois trois minutes à faire trembler les filets, en étant à l'affût sur une grosse frappe de Mendy, mal repoussée par Bürki. L'ASM s'impose 3-1, et file au tour suivant. Au PSG de maintenant reprendre la recette. Il en possède déjà le principal ingrédient.

CC