RMC Sport

Evra, le retour du banni

Patrice Evra

Patrice Evra - -

Huit mois après le fiasco de la Coupe du monde sud-africaine, l’ancien capitaine des Bleus revient en France pour y défier l’OM en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Evra redoute-t-il ce retour au pays ? Les supporters le prendront-ils en grippe. Eléments de réponse.

Marignane, mardi après-midi. La délégation de Manchester United vient d’atterrir dans les Bouches-du-Rhône. Les stars de la Premier League sortent de l’aéroport au compte-gouttes sous les yeux de plusieurs dizaines de supporters. L’ambiance est plutôt calme. Mais soudain, elle monte d’un cran lorsque Patrice Evra fait son apparition. Habillé aux couleurs du club, costume noir, chemise blanche et cravate rouge, l’international français est interpellé par les fans massés derrière les grilles de sécurité. Détendu et souriant, le défenseur des Red Devils lâche sa valise à roulettes pour venir les saluer. Le temps de quelques minutes, il se prête volontiers au jeu des photos et des autographes. Au grand bonheur des personnes présentes…

La scène semble anodine, mais elle en dit long sur l’état d’esprit qui anime Evra. Huit mois après le naufrage de Knysna, l’ancien capitaine des Bleus est parfaitement serein à l’heure de retrouver le public français. « Il n’a pas le trac, assure son coéquipier Gabriel Obertan. Il en rigole plutôt. Il a eu l’occasion de revenir en France depuis la Coupe du monde. Il est surtout ravi de jouer ce match à Marseille et de revoir Didier Deschamps. » Son ancien mentor à l’AS Monaco. Un coach avec qui il a gardé des liens très forts. « Je suis fier de son parcours, lâche l’entraîneur de l’OM. Il ne faut pas résumer Evra à ce qu’il s’est passé en Afrique du sud. Il était capitaine, mais d’autres joueurs l’entouraient. Je préfère retenir les bons moments que j’ai vécus avec lui. »

Obertan : « C’est un pilier de l’équipe »

En trois saisons passées avec Deschamps, Evra s’est forgé un palmarès sur le Rocher. Une Coupe de la Ligue et un titre de vice-champion de France en 2003, avant une épopée homérique l’année suivante en Ligue des Champions. Malgré la claque reçue face à Porto en finale (3-0), le latéral gauche ressort grandi de cette aventure. Et lorsque DD quitte la Principauté en septembre 2005, il lui emboite le pas quelques mois plus tard.

Direction le grand Manchester. Un autre monde. Un monde de victoires et de trophées dans lequel le natif de Dakar se fond à merveille. En cinq saisons, Evra gagne le cœur d’Old Trafford. Au point de devenir un des cadres du vestiaire mancunien. « C’est un pilier de l’équipe, assure Obertan. Il met l’ambiance. Pour moi, c’est le meilleur arrière gauche du monde. Il m’a beaucoup aidé dans mon intégration. C’est dommage qu’on ne soit pas conscient en France de ce qu’il apporte dans un club tel que Manchester United. » Sir Alex Ferguson lui-même ne tarit pas d’éloges sur son « frenchie ». « Patrice est devenu un joueur important, glisse le manager écossais. Son expérience et son talent sont de plus en plus précieux pour nous. » Tellement précieux qu’Evra vient de prolonger son bail de deux saisons avec les champions d’Angleterre. Une confiance qu’il compte bien rendre sur le terrain. A commencer par ce déplacement à Marseille. Histoire de se rappeler aux bons souvenirs du public français. 

Alexandre Jaquin avec Florent Germain