RMC Sport

Garde : « Difficile mais pas impossible »

Rémi Garde

Rémi Garde - -

Même s’il reconnaît la supériorité de la Real Sociedad, Rémi Garde, l’entraîneur de Lyon, battu à Gerland en barrage aller de la Ligue des champions (0-2), conserve l’espoir d’inverser la tendance lors du match retour en Espagne.

Rémi Garde, quel est votre sentiment après cette défaite, qui met votre équipe dans une situation difficile avant le match retour ?

La victoire de la Real Sociedad est méritée. Ils ont fait une très belle partie. A l’inverse de nous. On n’a pas pu mettre notre jeu en place. On a semblé tout le temps en retard sur la première mi-temps, assez loin les uns des autres. On n’a pas pu rentrer correctement dans ce match. On a été punis par deux superbes buts. La Real Sociedad a montré un très bon niveau. Les joueurs ont donné tout ce qu’ils pouvaient. Ça n’a pas tourné comme on l’espérait. C’est, de très loin, la meilleure équipe qu’on ait rencontrée cette saison. Maintenant, il reste 90 minutes. On a une mission pas impossible mais très difficile. Pourquoi ne pas renverser la vapeur là-bas ? Il faudra y aller avec cet état d’esprit.

Votre équipe a semblé un peu crispée en début de rencontre...

On a démarré le match crispé, c’est vrai, même si j’avais essayé de dédramatiser l’enjeu. Mais on ne peut pas empêcher des joueurs qui n’ont que quelques matches de Ligue 1 au compteur d’avoir ce genre d’appréhension. On sait que le groupe n’a pas une maturité énorme. Des soirs comme ça, on le paye assez cher. Maintenant, l’avantage de la jeunesse, c’est aussi parfois de s’enflammer, d’être insouciant et de pouvoir poser des problèmes à l’adversaire. Là, il faut reconnaître que l’adversaire était un peu plus fort que nous. Je n’ai pas de gros reproches à faire à mes joueurs. Ils ont donné le maximum.

Que pouvez-vous changer pour inverser la tendance mercredi prochain en Espagne ?

Déjà, pas les joueurs ! (sourire) D’ici là, on a un match de championnat très important (contre Reims samedi lors de la troisième journée, ndlr). C’est notre pain quotidien. Ce sera important de continuer sur notre lancée. Après, mercredi, ce sera un autre match là-bas. La mission est très difficile, mais comme je l’ai dit, pas impossible. Evidemment, il faudra essayer de marquer assez rapidement et de poser le plus de problèmes possibles à cette équipe. On ne sait pas. Ce sera peut-être un autre match. Dans le football, il faut toujours y croire. C’est important.

Votre recrutement va-t-il dépendre d'une éventuelle qualification ?

Je n’ai pas de réponse là. Je ne sais pas quoi vous répondre. Je ne pense pas qu’on ait gagné au Loto dans la soirée. On a dû perdre un match et perdre aussi au Loto, donc bon… On va bien travailler avec le groupe qui est là et qui m’a déjà donné beaucoup de satisfaction depuis le début de saison. Je le répète, on est tombés sur une équipe plus forte que nous. Il faut être réalistes. Je le dis depuis le début. Soyons humbles et modérés dans la victoire mais aussi dans la défaite. Et gardons tout de même espoir pour le retour.

Milan Bisevac a été expulsé. Gueida Fofana a été en difficulté. Votre défense centrale a-t-elle été le point faible sur ce match ?

Je n’ai pas revu les images de l’expulsion. Milan me dit avoir joué le ballon. Ça me semble un peu sévère. Je ne pense pas qu’on puisse juger une défaite sur une charnière. Je raisonne toujours en termes collectifs. C’est d’ailleurs ce que j’ai dit aux joueurs en rentrant aux vestiaires. On gagne et on perd ensemble.

A lire aussi :

>> La Real Sociedad éteint l’OL

>> Riolo : « L’OL prend une leçon »

>> Toute l'actualité du football

Propos recueillis par Edward Jay et à Lyon