RMC Sport

L’OM peut-il le faire ?

L'OM compte sur son Argentin pour encore rêver en Ligue des Champions.

L'OM compte sur son Argentin pour encore rêver en Ligue des Champions. - -

L’Olympique de Marseille joue ce mardi (20h45) son avenir en Ligue des champions au Stade-Vélodrome face au Real Madrid. Une victoire, la plus large possible, est nécessaire. Les raisons d’y croire… ou pas.

«Si on veut espérer un résultat mardi, tout le monde devra être à 100% et espérer que le Real ne le soit pas », déclarait Didier Deschamps après la victoire de l’OM (3-1) à Nice. Comme à son habitude, le coach marseillais a fait preuve de lucidité avant la rencontre la plus attendue de l’année au Vélodrome. L’ogre madrilène se présente sur la Canebière avec un bilan honorable de 4 victoires sur les 5 derniers matches.

La belle forme madrilène s’explique en partie par la bonne formule défensive trouvée par Manuel Pellegrini. En effet, depuis l’incident Alcorcon (défaite 4-0 en Coupe du Roi), le coach chilien a dégagé sa défense-type : Arbeola, Pepe, Albiol, Ramos et le gardien Iker Casillas n’ont encaissé que trois buts depuis deux mois. En plus d’une défense solide, le Real Madrid peut compter sur son attaque, qui enregistre le retour de Cristiano Ronaldo. 

« C’est très rare de voir le Real quitter un stade sans avoir marqué », souligne le Marseillais Fernando Morientes dans un entretien à l’agence espagnole Efe. Force est de constater que l’ancien madrilène connait bien son club formateur. Les Merengues ont toujours marqué au moins deux buts sans en encaisser plus de deux face aux Olympiens. Ajouter à cela un bilan de 3 victoires pour le Real en autant de rencontres face à l’OM, et vous comprendrez pourquoi Didier Deschamps est aussi inquiet.

Deschamps connaît la chanson

Cependant, l’ancien champion du monde peut se targuer d’être le dernier entraineur d’une équipe française (ndlr, Monaco) à avoir battu le Real Madrid en 2004. Et avec les retours en forme de Mamadou Niang, Baky Koné et surtout de Lucho Gonzalez, Deschamps peut espérer rééditer cet exploit. L’Argentin est en passe de redevenir le Comandante qu’il était à Porto et son match plein au Stade du Ray (un but, une passe décisive) arrive à point nommé.

Côté madrilène, l’absence de Kakà, victime d’une pubalgie, devrait permettre au milieu marseillais de se consacrer exclusivement aux taches offensives. Et l’attaque marseillaise aura bien besoin des passes de son numéro 8 si elle veut poursuivre sa série de 10 buts inscrits lors des 5 dernières rencontres. Ajouter à cela un cinglant 6-1 face au FC Zurich lors de la 5e journée de Ligue des Champions, vous comprendrez pourquoi l’OM a, malgré les apparences, des raisons d’espérer.

Joshuaw Dacourt