RMC Sport

La marche était trop haute !

Boureau des Lyonnais, le Croate a marqué à lui seul les trois buts de sa formation.

Boureau des Lyonnais, le Croate a marqué à lui seul les trois buts de sa formation. - -

Trois buts d’Olic ont fait exploser en mille morceaux les rêves lyonnais de finale. Le Bayern de Louis van Gaal était trop fort pour un Lyon réduit à dix après l’expulsion de Cris.

Lyon a mesuré le chemin qu’il lui restait à parcourir pour définitivement s’asseoir à la table des grands d’Europe. Demi-finaliste pour la première fois de son histoire en Ligue des champions, l’OL est tombé en toute logique contre un Bayern Munich, demi-finaliste pour la treizième fois de son histoire. Un gouffre ! Et c’est avec un sentiment étrange que les plus fidèles supporters ont dû quitter Gerland ce mardi soir. Comme si les hommes de Claude Puel n’avaient pas eu l’occasion de mettre leur jeu en place. Mais si le septuple champion de France n’est pas parvenu à construire, c’est avant tout parce que le Bayern Munich est parfaitement parvenu à étouffer l’OL.

Battu 1-0 à l’aller, Lyon débute sa rencontre la peur au ventre. L’occasion de Müller sur un centre d’Olic dès la 2e minute témoigne de la fébrilité qui habite les coéquipiers de Cris. Les fautes techniques s’enchaînent et c’est logiquement qu’Ivica Olic ouvre le score (26e) après un magnifique jeu entre triangle avec Robben et Müller. Tête basse, les Rhodaniens doivent maintenant marquer à trois reprises pour se frayer un chemin vers la finale à Madrid. Bastos est pourtant à deux doigts de redonner un peu d’espoir (31e) mais sa reprise du plat du pied passe à droite du but de Butt.

Un suppo et Olic…

La suite se résume à un chemin de croix. Schweinsteiger (53e) et Robben (59e) s’illustrent tour à tour. Sans succès. Et puis à l’heure de jeu, Cris reçoit un carton jaune pour un tacle un peu trop appuyé sur Olic. Un carton jaune qui se transforme en carton rouge après que le Brésilien s'est moqué de l’arbitre (60e). « Il faut reconnaître qu’ils ont été plus forts, soufflait Claude Puel à l’issue de la rencontre. Après l’expulsion de Cris, c’est devenu très difficile. Le score est un peu lourd, mais je n’ai pas grand-chose à reprocher aux joueurs. »

Un peu lourd car après l’exclusion du défenseur, Olic (67e), sur un superbe service d’Altintop, et de la tête après un centre de Müller (77e), inscrit ses deuxième et troisième buts de la soirée. Avec quinze buts marqués à l’extérieur en cinq rencontres de Ligue des Champions, le Bayern a prouvé qu’il savait voyager. Finaliste pour la huitième fois de sa carrière, le quadruple vainqueur de l’épreuve devra maintenant attendre mercredi pour connaître son adversaire. Contre le FC Barcelone ou l’Inter Milan. Pour Lyon, il faudra désormais s’accrocher en championnat pour revivre ces folles soirées européennes.