RMC Sport

La Superligue européenne, cela ressemblerait à quoi?

En quittant la présidence du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu a révélé lundi que le club catalan avait accepté l’idée de participer à une future Superligue européenne. Un projet qui prévoit une compétition fermée ou quasi-fermée entre les plus grands clubs du continent. Sur le modèle de la NBA. Avec des revenus colossaux, mais aussi d’importants dommages collatéraux.

Il a surpris tout le monde. Au moment de quitter la présidence du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu a lâché une petite bombe, en révélant que le club blaugrana avait accepté l’idée de participer à une future Superligue européenne. De quoi mettre le feu à la planète foot. D’autant que cette sortie du dirigeant catalan intervient dans la foulée des informations publiées par Sky Sports il y a quelques jours. Le média britannique affirme qu’une compétition baptisée "Premier League européenne" est actuellement à l’étude. La Fifa, soutenue par plusieurs clubs historiques, serait à la manœuvre. Avec l’espoir de supplanter la Ligue des champions, actuellement gérée par l’UEFA.

La banque américaine JP Morgan serait prête à investir une fortune (plus de 5 milliards d’euros), aux côtés d’autres sponsors, pour faire naître ce projet faramineux, qui pourrait bouleverser le paysage du foot de haut niveau. L’idée n’est pas nouvelle. Voilà plusieurs années que la possibilité de créer une ligue fermée entre géants est sur la table. Mais les choses s'accélèrent peut-être en coulisses. Sky Sports évoque même la possibilité que ce nouveau championnat soit lancé dès 2022. Dans moins de deux ans.

Avec le PSG, peut-être aussi l’OL et l’OM

L’objectif serait de réunir 16 à 18 équipes, parmi les meilleures du continent, afin qu’elles s’affrontent toute l’année dans un format calqué sur celui des puissantes ligues américaines, comme la NBA ou la NFL. Avec de nombreux matchs de saison régulière et des play-offs. Un système de relégation pourrait tout de même être introduit pour offrir une légère ouverture dans cette Ligue aux clubs non retenus initialement. Le PSG serait convié dans cette Superligue. L’OL ou l’OM peut-être aussi. Pour plus de prestige, plus de spectacle et surtout plus d’argent. Si le projet se concrétise, il pourrait rapporter au moins deux fois plus que l’actuelle Ligue des champions. Avec une visibilité mondiale et une programmation des matchs qui pourrait s’étaler sur plusieurs fuseaux horaires, afin de s’assurer une exposition maximale.

Via l’annonce de Bartomeu, le Barça est le premier club à adhérer officiellement au projet même si cet accord pourrait ne plus être valable en raison du départ de Bartomeu. En attendant peut-être d’autres prises de position dans les prochains mois. La situation a de quoi inquiéter les championnats locaux, dont l’attrait en prendrait forcément un coup, avec des droits TV nettement revus à la baisse. Le sélections nationales pourraient aussi être impactées en terme de calendrier ou de mise à disposition des joueurs. Mais c’est surtout le monde amateur qui peut craindre le pire. Notamment en France. Avec des subventions amoindries, les 15.000 clubs de l’Hexagone, déjà très fortement impactés par la crise liée au Covid-19, ne résisteraient sans doute pas tous à la révolution qui pourrait s’organiser en haut lieu.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur