RMC Sport

Le Barça : plus qu’un club, une vraie multinationale

-

- - AFP

« Plus qu’un club ». Telle est la devise pertinente du Barça dont l’aura se répand aux quatre coins de globe grâce aux crochets de Messi, mais également à un travail marketing millimétré. Formation, humanitaire, produits dérivés, tout est mis en œuvre pour que le drapeau blaugrana flotte de Barcelone à Bangkok, en passant par Dakar. Décryptage.

Un rayonnement planétaire

Selon les études de marché, le Barça est le club de football le plus connu et préféré dans le monde. Les estimations décomptent 300 millions de fans du club à travers le globe. Le club compte des socios et des penyas (associations) dans plus de 50 pays. Sur Twitter et Facebook réunis, le Barça est la franchise sportive qui a le plus d’abonnés. Avec 93,5 millions de « followers », les Blaugranas devancent par exemple le Real (92), Manchester United (66), les Lakers (25,6), le PSG (17) ou encore les NY Yankees (9,8).

Pour renforcer cette notoriété, le club catalan se tourne toujours plus vers l’extérieur. Cet été, la bande de Luis Enrique s’est rendue en Chine, en Thaïlande et en Malaisie au début du mois d’août, pour aller à la rencontre de ses supporters et en séduire de nouveaux. Le site du Barça existe en 9 langues dont le français, le chinois, ou encore l’arabe. 97% des fans du Barça se trouvent d’ailleurs en dehors de l’Espagne.

Les valeurs, d’abord et avant tout

Ce rayonnement mondial, le Barça souhaite le conserver et le développer encore en s’arc-boutant sur les valeurs ancrées dans son ADN. Les stars et les titres ont permis d’attirer de nombreux fans. Mais tout en conservant ce lustre, les Blaugranas misent sur également sur l’image véhiculée par son centre de formation, la Masia car le club ne se veut pas simplement machine financière. La formation et le jeu sont les marques de fabrique du Barça, qui y tient tout particulièrement. Pour le promouvoir, le club crée des écoles de foot siglées Barça, dans le monde entier.

Autre particularité, les étroites relations du club avec des ONG, comme l’UNICEF, ou encore la Banque Alimentaire. Laurent Colette, le directeur marketing du club explique sa stratégie : « On explique un petit peu notre histoire, tant au niveau du jeu spectaculaire, qu’en termes de valeurs. Avec la Masia, notre centre de formation, notre volonté d’aider certaines ONG, certaines entités humanitaires à travers le football, qui fait passer un message aux jeunes du monde entier. Tout ça c’est le travail marketing. On veut transmettre une identité aux gens qui nous connaissent seulement au travers de deux, trois actions qu’ils ont vues dans un résumé d’un journal télévisé. »

Un merchandising déployé

Pour que ses fans puissent entretenir leur passion, s’identifier un maximum et par ailleurs nourrir les comptes du club, le Barça multiplie les produits dérivés. On peut acheter des chips, du vin, des trousses, des caleçons, des popcorns, des poupées, des verres aux couleurs du FCB, soit plus de 1000 articles. Pour garder le rythme, Barcelone mène d’ailleurs un nouveau combat, la lutte contre les contrefaçons. Le club va par ailleurs se lancer sur le développement des produits dérivés du Barça avec des objets à hauteur du pouvoir d’achat du continent africain.

JB avec MBo à Barcelone