RMC Sport

Ligue 1 : Montpellier remet son titre en jeu

La saison 2012-2013 de la Ligue 1 débute ce vendredi à 20h45. Montpellier, tenant du titre mais diminué sans Giroud, Belhanda, Mounier et Estrada, affrontera Toulouse.

L'impression que c’était hier, que Loulou Nicollin a encore sa crête, qu’Olivier Giroud n’a pas lâché le micro qu’il tenait sur la place de la Comédie. C’était le 21 mai dernier et Montpellier était champion de France pour la première fois de son histoire. Deux mois et demi ont passé, l’été a été beau et les souvenirs de la fête hantent encore les têtes des joueurs et des supporters montpelliérains. Il faudra les mettre de côté ce vendredi soir (20h45) quand la Ligue 1, avec son devoir d’exigence de la 1ere à la 38e journée, reprendra ses droits à l’occasion de la réception de Toulouse à La Mosson. « On avait mis le smoking, mais là, il faut vite remettre le bleu de chauffe », prévient René Girard.

De nombreux absents

L’entraîneur héraultais sera privé pour ce lever de rideau de son meneur de jeu Younes Belhanda (cheville), de son régulateur du milieu de terrain Marco Estrada (suspendu), de son arrière-droit titulaire Garry Bocaly (cuisse) ou encore de l’une de ses recrues, l’ex-Niçois Anthony Mounier (cuisse). Et bien évidemment d’Olivier Giroud, transféré à Arsenal pour 12 M€ et remplacé par le prometteur argentin Emmanuel Herrera. A ces absences, s’ajoute une préparation qui n’a pas été optimale, principalement à cause du voyage à New York, où Montpellier a disputé et perdu le Trophée des Champions face à Lyon le 28 juillet (2-2, 2 tab à 4).

Girard : « C’est le match de merde par excellence »

« Il faut repartir au casse-croûte, lance René Girard. C’est bien d’aller à New York, c’est sympa. Mais ce n’est pas une préparation que j’aurais choisie. Même si c’est tentant et que les autres disent qu’on a de la chance. Il faut qu’on revienne vite à la réalité des choses. On tire un trait et on se met au boulot. » Les deux nouveaux buts encaissés face à l’Espanyol Barcelone (2-0), un dernier match amical marqué par l’expulsion de Mapou Yanga-Mbiwa (13e minute), et certaines attitudes n’ont pas rassuré l’entraîneur montpelliérain. Entre un nouveau statut à digérer et le surcroît de pression qui l’accompagne, puisque « Loulou » vise le top 3 en mai prochain, le champion s’attend à vivre un mois d’août compliqué.

Le match contre le Téfécé, dont l’ex-capitaine Daniel Congré est devenu montpelliérain cet été, risque d’en être la preuve par l’exemple. « Ça n’a rien à voir avec Toulouse mais je dirais que c’est le match de merde par excellence, craint René Girard. C’est une équipe avec un schéma tactique rigoureux, un canevas pas facile à percer. Il faudra être solide physiquement et ne pas faire n’importe quoi. » Le mot d’ordre pour un long Tour de France en 38 étapes, avec au moins six bonus en Ligue des champions et d’autres dans les coupes nationales, que s’apprête à parcourir Montpellier. « On est au sommet de la montagne, compare René Girard. Ce qu’il faut, c’est ne pas redescendre trop vite. » Ne pas avoir le vertige. Le secret pour revivre de grandes émotions ?

Toute l’actu de la Ligue 1 sur RMC Sport.