RMC Sport

Ligue des champions: Comment Lyon doit jouer pour se qualifier

Alors qu’un nul lui suffit pour valider son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, Lyon ne devrait pas gérer ce mercredi face au Chakhtior Donestk (21h, en direct sur RMC Sport). Ça tombe bien les Lyonnais ne savent pas trop le faire.

Lyon ne calculera pas… mais ne sait pas trop le faire

Lyon affrontera la seule équipe, le Chakhtior Donetsk ce mercredi (21h, en direct et en exclusivité sur RMC Sport), contre laquelle il n’a pas mené au score cette saison en Europe. A l’aller, les Lyonnais étaient menés 2-0 et avaient arraché le nul (2-2) dans un Groupama Stadium à huis clos. Sinon, les hommes de Bruno Genesio ont mené lors de leurs quatre autres matches de Ligue des champions mais n’en ont gagné qu’un (pour trois nuls). Autant dire que calculer est un peu compliqué pour les Lyonnais qui restent sur deux matches sans victoire en L1. 

>> Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

La clé de la qualification? "Attaquer le match avec nos forces, répond Bruno Genesio, entraîneur de l’OL. On connait nos facultés à jouer quel que soit l‘endroit ou l’adversaire. Le meilleur moyen d’aller se qualifier, ce sera de jouer notre jeu et non pas de calculer quoi que ce soit."

Les prestations déroutantes de l’OL, capable du meilleur comme du pire dans un même match, interroge même les joueurs comme Bertrand Traoré, attaquant lyonnais, qui ne sait pas trop à quoi s’attendre, ce mercredi à Kiev. "On ne peut pas prédire le déroulement d’un match, on ne sait pas ce qu’il va se passer demain (ce mercredi, ndlr), a confié le Burkinabé. Ce que l’on va essayer, ce que l’on s’est dit, c’est que peu importe ce qu’il va se passer, peu importe le déroulement du match, le plus important sera d’être qualifié à l’issus du match."

Une chose est sûre: au coup d’envoi, Lyon sera virtuellement qualifié. Mais le club n’a signé aucun 0-0 cette saison (toutes compétitions confondues) et n’a réussi à garder son but inviolé qu’à cinq reprises (en 21 matchs). Le meilleur moyen de passer sera de marquer. 

Les précédentes "finales" de Lyon

Au moment d’évoquer ce rendez-vous crucial, Bruno Genesio a lui-même rappelé les souvenirs de son équipe quand elle a dû disputer des matches couperets. Il y a deux saisons, l’OL devait s’imposer par deux buts d’écart sur le terrain du FC Séville lors de la dernière journée de la phase de poule pour se hisser en 8es de la Ligue des champions. Les Lyonnais n’y étaient pas parvenus (0-0) et avaient été reversés en Ligue Europa. Leur situation est plus confortable ce soir puisqu’un match nul leur suffit contre Donetsk pour retrouver les 8es de finale pour la première fois depuis 2011-12.

"On a déjà eu cette configuration en Ligue des champions puisqu’on avait la nécessité de gagner par deux buts d’écart lors d’un dernier match contre le FC Séville, a-t-il rappelé. C’était aussi un match très important. Il y a eu d’autres matches en championnat, notamment face à Monaco où on avait gagné 6-1 pour aller chercher la deuxième place (lors de l’avant-dernière journée de L1 de la saison 2015-16), ndlr). Il y en a eu plein d’autres. Il y a eu beaucoup de matches très importants auxquels j’ai participés mais celui de demain est peut-être un des plus importants que j’ai eus à gérer depuis le début de ma carrière d’entraîneur."

NC