RMC Sport

Ligue des champions : dépassé par le Barça, le PSG va trembler au tirage

Le PSG de Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore battu sur la pelouse du Barça

Le PSG de Zlatan Ibrahimovic et Javier Pastore battu sur la pelouse du Barça - AFP

Battu à Barcelone ce mercredi (3-1), le PSG a lâché la première place du groupe F de la Ligue des champions à son adversaire du soir. Une défaite synonyme de 8e de finale forcément très relevé pour le club parisien, qui enregistre sa première défaite de la saison.

En quête de la première Ligue des champions de son histoire, le PSG s’est compliqué la tâche ce mercredi soir. Battu pour la première fois de la saison à Barcelone (3-1), Paris a lâché la première place du groupe F au plus mauvais des moments. Lundi prochain, lors du tirage au sort des 8es de finale à Nyon (Suisse), c’est donc dans le pot des deuxièmes de poules que le club de la capitale sera placé. Et si le sort est cruel avec eux, les hommes de Laurent Blanc repenseront sans doute longtemps à cette rencontre au Camp Nou qu’ils avaient les moyens, à défaut de gagner, de ne pas perdre.

Même face au surprenant 3-4-3 aligné par Luis Enrique, le PSG n’a pas été débordé. Il a même, sur l’ensemble du match, fait jeu égal avec un Barça dont le collectif n’est plus aussi huilé qu’à l’époque dorée où il dominait l’Espagne et l’Europe. Mais comme depuis le début de saison, les double champions de France en titre ont manqué de réalisme et d’un peu de vigilance, alors que Zlatan Ibrahimovic les avait mis sur la bonne voie en ouvrant le score du pied gauche (0-1, 15e). Problème, ni Lucas (29e), ni Cavani (31e), ni les deux lors d’un cafouillage à cinq mètres des buts catalans (53e) n’ont réussi à imiter le Suédois.

Porto, adversaire le plus abordable en 8es

Les ratés devant Marc-André ter Stegen n’ont toutefois pas été l’unique raison de cette défaite parisienne. Avec plus de concentration et de rigueur, le PSG aurait pu conserver son avantage. Mais le manque d’anticipation successif de Thiago Silva et de David Luiz a permis à Lionel Messi de convertir une offrande de Luis Suarez (1-1, 19e). Avec un peu plus d’agressivité, Thiago Silva aurait également pu empêcher Neymar de frapper des 25 mètres et de transformer en but une perte de balle de Zlatan Ibrahimovic (2-1, 41e). Et si personne n’est vraiment coupable sur la réalisation de Luis Suarez (3-1, 77e), elle vient mettre en lumière la différence de réalisme entre les deux équipes.

S’il veut espérer jouer les quarts de finale, comme lors deux saisons précédentes, le PSG devra donc corriger ces défauts qui lui coûtent cher. Car s’ils sont certains d’éviter le Barça et Monaco en 8es, ils peuvent s’attendre à du lourd avec comme adversaires possibles le Real Madrid, Chelsea, l’Atlético Madrid, le Bayern Munich, Dortmund ou le FC Porto. Si cette dernière possibilité est, sur le papier, la plus abordable, l’adversité sera quoi qu’il arrive plus élevée que la saison dernière, quand Paris avait facilement disposé du Bayer Leverkusen (4-0, 2-1). Mais pour enfin soulever la Ligue des champions, le PSG devra s’en accommoder.

Alexandre Alain Rédacteur