RMC Sport

Ligue des champions : la « MSN » propulse le Barça en finale

Neymar, Luis Suarez et Lionel Messi

Neymar, Luis Suarez et Lionel Messi - AFP

Vainqueur au match aller (3-0), le Barça a validé son billet pour la finale de la Ligue des champions, malgré sa défaite ce mardi soir sur le terrain du Bayern Munich (3-2). Et encore une fois, le club catalan a dû son salut au trio Messi-Suarez-Neymar, entièrement impliqué sur les deux buts blaugrana.

Même les amateurs de suspens leur pardonneront. Ce mardi soir, huit minutes après l’ouverture du score de Mehdi Benatia pour le Bayern Munich (7e), qui semblait amorcer une folle remontée bavaroise, Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar ont mis tout le monde d’accord. Comme au match aller. Etincelant et auteur d’un doublé il y a moins d’une semaine au Camp Nou (3-0), l’Argentin s’est cette fois mué en rampe de lancement pour Luis Suarez, qui s’est quant à lui charger de servir sur un plateau Neymar, dont les qualités de finisseur ont fait merveille. Et par deux fois, l’action effectuée à une vitesse folle dans le dos de la défense allemande a fait mouche (15e, 29e). Deux éclairs qui ont permis au Barça de valider son billet pour la finale de la Ligue des champions, le 6 juin prochain à Berlin, malgré la défaite de ce mardi (3-2). 

Même prévenu après la déconvenue du match aller, le Bayern n’a donc rien pu faire face à la « MSN », qui est entrée dans l’histoire du Barça. Avec 25 buts à eux trois cette saison en Ligue des champions (10 pour Messi, 9 pour Neymar et 6 pour Suarez), ils battent le record du trio catalan le plus efficace sur une campagne de C1, détenu depuis 1999-2000 par Rivaldo (10 buts), Patrick Kluivert (7) et… Luis Enrique (6). Seuls la « BBC » (Bale-Benzema-Cristiano) du Real Madrid a fait mieux la saison dernière, avec 28 réalisations. 

Neymar-Messi, un duo dans l’histoire

Les chiffres fous ne s’arrêtent pas là. Auteur d’un doublé, Neymar est devenu le second joueur dans l’histoire à marquer à l’aller et au retour en quarts puis en demi-finales de la Ligue des champions. Le seul précédent ? Un certain Fernando Morientes, sous le maillot de Monaco en 2004. Le Brésilien et Messi sont également le premier duo à marquer neuf buts ou plus chacun lors de la même campagne de C1. Si la réussite du Barça tient aussi dans le talent de Marc-André Ter Stegen, très bon à l’Allianz Arena, et l’intelligence de son milieu de terrain, impossible donc de minimiser l’impact de son trident offensif.

Quand le Bayern a dû se priver d’Arjen Robben et de Franck Ribéry lors de ces demies, que le PSG a dû faire sans Zlatan Ibrahimovic en quart de finale aller contre les Catalans (1-3) et que le Real s’est montré orphelin de Karim Benzema en demi-finale aller face à la Juventus Turin (2-1), Barcelone a toujours pu compter sur une attaque en pleine forme lors des grands matchs de fin de saison. Sans doute pas un hasard. Et si cet état de grâce ne s’arrête pas, on souhaite bien du courage au Real ou à la Juve s’ils veulent priver le club catalan d’une cinquième victoire en Ligue des champions, après celles de 1992, 2006, 2009 et 2011.

Alexandre Alain Rédacteur